• fra
23:23 29 Janvier 2015
Direct
Economie

Proche-Orient: augmentation des capacités nucléaires en perspective (experts russes)

Economie
(mis à jour 21:20 27.01.2015)
000
Les pays du Proche-Orient pourraient porter leur capacité nucléaire à 15 ou 17 GW au cours des dix prochaines années, indique un rapport publié par l'Agence russe de l'Énergie (REA).

Les pays du Proche-Orient pourraient porter leur capacité nucléaire à 15 ou 17 GW au cours des dix prochaines années, indique un rapport publié par l'Agence russe de l'Énergie (REA).

"Selon les plans de développement de l'énergie atomique formulés par les autorités des États du Proche-Orient, la capacité nucléaire totale de la région pourrait atteindre 20 GW au début de la prochaine décennie. Cependant, compte tenu des retards considérables dans la réalisation des projets de construction de nouvelles centrales atomiques, ainsi que de plusieurs autres problèmes, une prévision plus vraisemblable (…) serait de 15 à 17 GW", lit-on dans le document.

Selon la REA, presque tous les pays du Proche-Orient développent actuellement l'énergie nucléaire, principalement en raison de "l'augmentation de la consommation énergétique et de la croissance des coûts liés à l'utilisation des hydrocarbures pour la production d'électricité".

Le rapport de la REA indique en outre que le "printemps arabe" et l'accident de la centrale nucléaire nipponne de Fukushima en mars 2011, n'ont pas provoqué de changements considérables dans les programmes nucléaires des pays proche-orientaux, la seule exception étant le Koweït, dont les autorités ont décidé de suspendre leur plan du développement de l'énergie atomique.

Parmi les pays de la région, l'Iran a réalisé les meilleurs résultats dans le domaine du développement de l'énergie atomique. En 2011, Téhéran a lancé en coopération avec des experts russes la centrale de Bouchehr, première centrale nucléaire commerciale au Proche-Orient.