Direct
International

Nucléaire: Pyongyang favorable à la reprise des négociations à six, mais sous condition (expert)

International
URL courte
0000

La position de Pyongyang quant aux négociations à six sur son programme nucléaire (auxquelles participent les deux Corées, la Russie, les Etats-Unis, la Chine et le Japon) reste inchangée.

MOSCOU, 6 octobre - RIA Novosti. La position de Pyongyang quant aux négociations à six sur son programme nucléaire (auxquelles participent les deux Corées, la Russie, les Etats-Unis, la Chine et le Japon) reste inchangée, a déclaré mardi Evgueni Kim, du Centre d'études coréennes à l'Institut de l'Extrême-Orient (Russie).

"Il n'y a au fond aucun changement dans la position de la Corée du Nord, c'est ce qui a été indiqué lors de la récente visite à Pyongyang du ministre chinois des Affaires étrangères. Tout dépend à présent de l'attitude adoptée par les Etats-Unis", a indiqué l'expert, répondant à la demande de la RIA Novosti de commenter la disposition annoncée par la Corée de Nord de revenir à la table des négociations sur son programme nucléaire.

Et d'ajouter que si les officiels américains continuaient de qualifier de tyran Kim Jong-Il comme George W. Bush l'avait fait autrefois et comme la secrétaire d'Etat Hillary Clinton lors de sa tournée asiatique, il serait inutile de s'attendre à du nouveau dans la politique nord-coréenne.

"Pour ce qui est de la récente proposition américaine de négociations bilatérales avec la Corée du Nord à condition que celle-ci renonce à son programme nucléaire, c'est sans doute une nouvelle tactique d'intimidation, car Washington ne sait que trop bien que Pyongyang ne se décidera jamais au démantèlement unilatéral de son programme nucléaire tant qu'il n'aura pas de garanties solides. Le durcissement des sanctions n'effraie pas outre mesure la Corée du Nord", a estimé M.Kim.

A l'issue d'un entretien lundi avec le premier ministre chinois Wen Jiabao, le leader nord-coréen Kim Jong-Il a fait savoir que Pyongyang était prêt à revenir à la table des négociations à six, pour peu que les Etats-Unis acceptent des discussions bilatérales avec le régime communiste.

La Corée du Nord a quitté en avril ces discussions à six pays, ouvertes en 2003 pour lui faire accepter le démantèlement de ses installations nucléaires en échange d'une aide énergétique et de garanties de sécurité.

Cette démarche visait à protester contre la condamnation par le Conseil de sécurité de l'ONU de son tir de fusée à longue portée du 5 avril dernier. Le régime communiste a procédé en outre le 25 mai à un essai nucléaire, le second de son histoire après celui d'octobre 2006.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres