• fra
01:14 02 Février 2015
Direct
International

Timochenko: l'UE de plus en plus méfiante face à l'Ukraine (Varsovie)

International
(mis à jour 21:20 27.01.2015)
Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko (163)
000
Au sein de l'Union européenne, la méfiance augmente à l'égard de l'Ukraine à cause des poursuites pénales contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko, a déclaré le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski, en visite à Kiev.

Au sein de l'Union européenne, la méfiance augmente à l'égard de l'Ukraine à cause des poursuites pénales contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski, en visite à Kiev.

"La méfiance qui s'accentue face à la politique pratiquée par Kiev complique énormément, au sein de l'UE, notre soutien aux aspirations européennes de l'Ukraine. Cela se rapporte surtout à la qualité du procès de Ioulia Timochenko", a indiqué devant les journalistes M.Sikorski.

Selon ce dernier, dans ces circonstances, il importe que l'Ukraine organise des élections démocratiques et transparentes.

"Les élections parlementaires seront une occasion de montrer à l'Europe l'Ukraine en tant que pays démocratique", a poursuivi le ministre polonais.

Les législatives doivent avoir lieu en Ukraine l'automne prochain. L'Occident estime que Mme Timochenko doit y prendre part.

Incarcérée en août, Mme Timochenko a été condamnée en octobre dernier à sept ans de prison pour avoir conclu en 2009, lorsqu'elle était première ministre, des accords sur le gaz avec la Russie considérés comme défavorables à son pays. Elle a toujours rejeté ces accusations, dénonçant leur motivation politique.
      
L'UE a vivement critiqué la condamnation de la principale opposante au chef de l'Etat y voyant des motivations politiques. Les relations entre Kiev et l'UE se sont depuis crispées.

 A la fin de 2011, l'Ukraine et l'UE ont achevé les négociations sur la mise en place d'une zone de libre-échange, mais la signature d'un accord ad hoc pourrait être bloquée à cause de l'affaire Timochenko.

Dossier:
Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko (163)