• fra
13:27 22 Mai 2015
Direct
International

Mali: Moscou appelle à mettre un terme aux violences

International
(mis à jour 21:20 27.01.2015) URL courte
Coup d'Etat au Mali (42)
000
Préoccupé par la situation qui prévaut au Mali après le coup d'Etat militaire du 22 mars, Moscou appelle toutes les parties au conflit à mettre un terme aux violences, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué mis en ligne mercredi sur son site.

Préoccupé par la situation qui prévaut au Mali après le coup d'Etat militaire du 22 mars, Moscou appelle toutes les parties au conflit à mettre un terme aux violences, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué mis en ligne mercredi sur son site.

"Moscou est préoccupé par la tension qui persiste en République du Mali après le coup d'Etat. Le sort du président déchu Amadou Touré et des dirigeants arrêtés du pays suscite de l'inquiétude", lit-on dans le communiqué.

"Nous appelons toutes les parties impliquées dans ce conflit à régler au plus vite la situation au Mali conformément aux principes constitutionnels", indique la diplomatie russe, soulignant la nécessité de "mettre un terme à la violence, de renoncer à l'utilisation de la force et de conserver l'intégrité territoriale de cet Etat africain ami".

Le 22 mars, l'armée malienne a annoncé avoir déposé le président Amadou Toumani Touré. Les mutins ont décrété le transfert du pouvoir à un Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat.

Le coup d'Etat a été condamné par l'Onu, la France et les Etats-Unis. L'Union africaine et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont suspendu la participation du Mali jusqu'au rétablissement de l'ordre constitutionnel. La Banque mondiale, l'Union européenne et les Etats-Unis ont considérablement réduit leur aide à Bamako.

Moscou a annoncé qu'il partageait la position du Conseil de sécurité de l'Onu, de l'Union africaine, de la CEDEAO et d'autres organisations régionales influentes qui ont condamné la prise du pouvoir par une junte militaire.

Dossier:
Coup d'Etat au Mali (42)