• fra
21:21 18 Avril 2015
Direct
International

Géorgie/Abkhazie: Moscou insiste sur un accord de non-recours à la force

International
(mis à jour 21:20 27.01.2015) URL courte
400
La Russie poursuivra ses efforts visant à obtenir la signature entre la Géorgie et l'Abkhazie d'un accord contraignant de non-recours à la force, a indiqué le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

La Russie poursuivra ses efforts visant à obtenir la signature entre la Géorgie et l'Abkhazie d'un accord contraignant de non-recours à la force, a indiqué mardi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Nous avons réaffirmé la nécessité de poursuivre les efforts pour obtenir la conclusion d'accords contraignants de non-recours à la force excluant des aventures militaires criminelles de (Mikhaïl) Saakachvili (président de Géorgie, ndlr) semblables à celles d'août 2008", a déclaré le ministre à l'issue d'un entretien avec son homologue abkhaz Viatcheslav Tchirikba, en visite à Moscou.

Et d'ajouter que très souvent, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud (autre ancienne autonomie géorgienne, ndlr) faisaient l'objet de pressions extérieures provocantes de la part de pays qui, dans le même temps, se déclaraient attachés aux principes de la liberté et de la démocratie dans les affaires internationales.

"Nous considérons de telles tentatives comme contraires à la stabilisation de la situation dans cette partie du monde", a souligné M.Lavrov.

Le 8 août 2008, la Géorgie a lancé une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud, détruisant Tskhinvali, la capitale, et tuant des centaines de civils ainsi que des soldats de la paix russes déployés dans cette république autoproclamée. La Russie a riposté militairement et contraint la Géorgie à la paix avant de reconnaître le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie.

 

Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", la Géorgie a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés".