• fra
16:53 28 Février 2015
Direct
International

Timochenko: le président tchèque annule sa visite en Ukraine

International
(mis à jour 21:20 27.01.2015)
Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko (163)
400
Le président tchèque Vaclav Klaus a renoncé à sa visite en Ukraine où il devait assister au sommet des pays de l'Europe centrale à Yalta, en Crimée les 11-12 mai, suite au scandale lié à l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, ont annoncé les médias internationaux se référant au porte-parole du président, Radim Ochvat.

Le président tchèque Vaclav Klaus a renoncé à sa visite en Ukraine où il devait assister au sommet des pays de l'Europe centrale à Yalta, en Crimée les 11-12 mai, suite au scandale lié à l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, ont annoncé lundi les médias internationaux se référant au porte-parole du président, Radim Ochvat.

"Il y a plusieurs raisons (de l'absence de M.Klaus), mais celle-ci est la raison principale", a indiqué M.Ochvat.

Mme Timochenko, qui souffre de douleurs dorsales, a annoncé mardi au parquet que des violences avaient été perpétrées à son encontre par le personnel de la colonie de Kharkov où elle purge sa peine de sept ans pour abus de pouvoir. Jeudi, elle a entamé une grève de la faim. Le service pénitentiaire d'Ukraine a démenti les propos de l'ex-première ministre et a annoncé son intention de la poursuivre en justice.

Le journal Süddeutsche Zeitung a rapporté jeudi que le président allemand Joachim Gauck avait annulé sa visite en Ukraine prévue pour mai, afin de protester contre le traitement réservé à Mme Timochenko.

Selon le journal Der Spiegel, la chancelière Angela Merkel pourrait recommander aux ministres allemands de boycotter les matchs de la phase finale de l'Euro 2012 de football qui auront lieu en Ukraine afin de protester contre la situation autour de Mme Timochenko.

Incarcérée depuis août 2011, Ioulia Timochenko a été condamnée en octobre à sept ans de prison pour avoir signé en 2009 avec la Russie des accords gaziers jugés désavantageux pour le pays, alors qu'elle était chef du gouvernement. Elle est actuellement au centre d'un nouveau procès pour détournement de fonds publics et fraude fiscale en 1997-1998, à la tête du groupe Systèmes énergétiques unis d'Ukraine. Ces délits sont passibles de douze ans de prison.

Dossier:
Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko (163)