• fra
15:42 28 Mai 2015
Direct
International

La Syrie affronte une guerre venue de l'étranger (Assad)

International
URL courte
Situation politique en Syrie (2869)
0300
Le président syrien Bachar el-Assad a déclaré intervenant dimanche au parlement que son pays était au bord d'"une véritable guerre menée de l'étranger", rapportent les médias occidentaux.

Le président syrien Bachar el-Assad a déclaré intervenant dimanche au parlement que son pays était au bord d'"une véritable guerre menée de l'étranger", rapportent les médias occidentaux.

La Syrie est confrontée à un "plan de destruction", a déclaré le chef de l'Etat syrien.

M. Assad a en outre nié les affirmations selon lesquelles les troupes gouvernementales seraient impliquées dans le massacre de Houla (centre de la Syrie) survenu dans la nuit du 25 au 26 mai.

L'émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, a fait savoir lui aussi, samedi, que le conflit syrien risquait de dégénérer en guerre totale.

La tuerie de Houla a suscité une vive réaction de la communauté internationale. Les autorités syriennes ont rejeté la responsabilité de l'attaque sur les islamistes armés.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a violemment dénoncé le massacre le 27 mai. Le président français François Hollande a déclaré le 29 mai dernier qu'une opération militaire pourrait être lancée en Syrie si le Conseil de sécurité de l'ONU approuvait une telle décision. Le ministre australien des Affaires étrangère Bob Carr a appuyé la position de Paris, tout en appelant à tenir compte des critiques émises par Moscou et Pékin après l'opération internationale en Libye.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a indiqué le 29 mai que certains pays commençaient à se servir des événements du 25 mai (massacre de Houla) et du grand nombre des réfugiés comme prétexte afin de lancer une opération militaire tout en essayant de faire pression sur le Conseil de sécurité de l'ONU. Selon Moscou, le plan de règlement de la crise syrienne proposé par M.Annan pose problème à ces pays car il vise non pas à remplacer le régime, mais à réunir les conditions pour la mise en œuvre des réformes nécessaires à un dialogue entre tous les Syriens.

Dossier:
Situation politique en Syrie (2869)

Règles de conduiteСommentaires