• fra
12:14 04 Mars 2015
Direct
International

Egypte: les Frères musulmans renoncent à une lutte armée contre le régime

International
(mis à jour 21:21 27.01.2015)
Escalade de la violence en Egypte (239)
000
Le mouvement islamiste des Frères musulmans, dont les principaux leaders ont été arrêtés après le renversement du président Mohamed Morsi, ne reconnaissent pas le régime militaire, mais n'envisagent aucune confrontation armée avec ce dernier, rapporte l'agence Reuters se référant à Mohamed Baltagi, représentant du mouvement.

Le mouvement islamiste des Frères musulmans, dont les principaux leaders ont été arrêtés après le renversement du président Mohamed Morsi, ne reconnaissent pas le régime militaire, mais n'envisagent aucune confrontation armée avec ce dernier, rapporte l'agence Reuters se référant à Mohamed Baltagi, représentant du mouvement.

A la question de savoir si les militants du mouvement étaient prêts à une lutte armée, il a répondu que c'était "peu probable", tout en soulignant que son pays a connu un coup d'Etat militaire et que la confrérie envisageait de lutter pour la restauration de la suprématie de la loi dans le pays. 

Mercredi soir, l'armée égyptienne a écarté Mohamed Morsi du pouvoir suite à l'expiration du délai de 48 heures accordé à ce dernier pour trouver une solution à la crise politique qui secoue le pays. Le président déchu a été arrêté et conduit au siège du ministère de la Défense, tandis que ses conseillers ont été assignés à résidence. Selon les dernières informations, 32 personnes ont été tuées en Egypte lors d'affrontements entre partisans et adversaires de Morsi. 

Les forces armées ont nommé le président de la Cour constitutionnelle Adly Mansour nouveau chef de l'Etat par intérim du pays, ont suspendu la constitution et annoncé une élection présidentielle anticipée.

Dossier:
Escalade de la violence en Egypte (239)