• fra
02:54 27 Mars 2015
Direct
International

Syrie/attaque chimique: Téhéran accuse les groupes terroristes

International
(mis à jour 21:21 27.01.2015) URL courte
Guerre chimique à Damas (481)
000
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a imputé aux groupes terroristes l'attaque chimique qui se serait produite dans la nuit du 20 au 21 août dans une banlieue orientale de la capitale syrienne, rapporte l'agence d'informations IRNA.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a imputé aux groupes terroristes l'attaque chimique qui se serait produite dans la nuit du 20 au 21 août dans une banlieue orientale de la capitale syrienne, rapporte l'agence d'informations IRNA. 

"Si le recours aux armes chimiques est confirmé, nous pourrons affirmer avec certitude que c'est l'affaire des terroristes et de groupes extrémistes, ces derniers ayant prouvé par leur actes qu'aucun crime ne les retenait", a indiqué le ministre iranien mercredi lors d'un entretien téléphonique avec son homologue turc Ahmet Davutoglu.  

Commentant les accusations contre le régime syrien antérieurement parues dans la presse occidentale, M.Zarif a souligné que ces propos semblaient étranges compte tenu de la présence sur le sol syrien d'une mission de l'Onu chargée d'enquêter sur l'emploi éventuel d'armes chimiques. 

Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu avait plus tôt déclaré être sûr et certain de l'implication du pouvoir syrien dans l'attaque en question, basant son point de vue sur des vidéos tournées sur les lieux du drame.  

La chaîne de télévision Al-Arabiya a reporté mercredi qu'une attaque chimique d'envergure aurait été menée par les troupes gouvernementales dans une banlieue orientale de Damas, notamment dans la Gouta orientale et occidentale. D'après la même source, l'attaque aurait fait 635 morts. De son côté, la Coalition nationale de l'opposition syrienne parle de 1.300 victimes.  

L'Onu espère que le gouvernement syrien autorisera les experts à accéder au site de l'attaque présumée "dès que possible".  

Dossier:
Guerre chimique à Damas (481)