• fra
09:10 27 Mars 2015
Direct
Politique

Campagne présidentielle: les observateurs pointent la partialité des médias

Politique
(mis à jour 21:20 27.01.2015) URL courte
Présidentielle en Russie - 2012 (216)
000
Les candidats à la présidentielle russe du 4 mars n'ont pas reçu un traitement médiatique équitable, estiment les observateurs électoraux du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme et ceux de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Les candidats à la présidentielle russe du 4 mars n'ont pas reçu un traitement médiatique équitable, estiment les observateurs électoraux du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme et ceux de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

"Tous les candidats ont eu accès aux médias publics, mais le premier ministre a bénéficié d'avantages évidents face à ses concurrents (…). La concurrence a été également entravée par des restrictions pesant sur la procédure d'enregistrement des candidats", lit-on dans un rapport provisoire préparé par les observateurs.

Les principales irrégularités ont été constatées lors du dépouillement des bulletins de vote, indique le document.

"La procédure du vote a été positivement évaluée, mais la situation s'est détériorée lors du décompte des voix, des irrégularités ayant été constatées dans un tiers des bureaux observés", expliquent les experts.

L'élection présidentielle s'est déroulée en Russie dimanche dernier. Selon la CEC, après dépouillement de 99,3% des bulletins, Vladimir Poutine arrive en tête de la présidentielle avec 63,75 % des suffrages. L'actuel chef du gouvernement russe, qui a déjà effectué deux mandats présidentiels de 2000 à 2008, est suivi par le chef du parti communiste Guennadi Ziouganov (17,19%) et le candidat indépendant Mikhaïl Prokhorov (7,82%).

Dossier:
Présidentielle en Russie - 2012 (216)