Direct
Russie

Les Pussy Riot demandent à purger leur peine à Moscou

Russie
URL courte
Affaire Pussy Riot (71)
0500
Les trois membres du groupe punk Pussy Riot condamnées à deux ans de colonie pénitentiaire pour avoir commis un acte d'hooliganisme dans une église, demandent à purger leur peine dans la maison d'arrêt de Moscou où elles sont actuellement détenues, a annoncé dimanche l'avocat des intéressées Mark Feiguine.

Les trois membres du groupe punk Pussy Riot condamnées à deux ans de colonie pénitentiaire pour avoir commis un acte d'hooliganisme dans une église, demandent à purger leur peine dans la maison d'arrêt de Moscou où elles sont actuellement détenues, a annoncé dimanche l'avocat des intéressées Mark Feiguine.

"Nos trois clientes ont demandé à l'administration de la maison d'arrêt de ne pas les envoyer dans une colonie pénitentiaire", a déclaré l'avocat.

Il a fait savoir que les maisons d'arrêt intégraient des services spécialisées chargés notamment de préparer la nourriture ou de nettoyer les locaux et que ces travaux étaient considérés par la législation comme équivalents à ceux exercés dans les colonies.

"Les jeunes femmes ont rédigé cette demande parce qu'elles craignaient de se voir en danger suite à la large médiatisation de leur affaire et en raison des efforts visant à les diaboliser", a indique Me Feiguine.

Il a rappelé que dans les colonies pénitentiaires pour femmes, les personnes condamnées pour meurtre ou trafic d'organes humains étaient détenues avec celles qui avaient commis des infractions moins graves.

Le 21 février dernier, trois jeunes femmes encagoulées - Maria Alekhina, Ekaterina Samoutsevitch et Nadejda Tolokonnikova - ont improvisé une "prière punk" devant l'autel de la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou, haut lieu du culte orthodoxe russe. Elles ont tenu des propos blasphématoires et demandé à la Vierge de "chasser Poutine". Une vidéo de ce "concert" est disponible sur Internet.

Le 17 août, un tribunal de Moscou a reconnu les prévenues coupables de hooliganisme et les a condamnées à deux ans de colonie pénitentiaire.

Le tribunal a estimé qu'il s'agissait d'un "acte prémédité" commis "dans l'espoir d'un vif retentissement médiatique" et que les jeunes femmes "avaient insulté non seulement le clergé, mais aussi les fidèles orthodoxes".

 

Dossier:
Affaire Pussy Riot (71)

Règles de conduiteDiscussion

Commenter via FacebookCommenter via Sputnik