• fra
21:14 05 Mars 2015
Direct
Sci-tech

Le pergélisol russe risque de fondre dans de grandes proportions (MSU)

Sci-tech
(mis à jour 21:19 27.01.2015)
200
La superficie du pergélisol (portion du sol qui reste gelé toute l'année) en Russie risque de diminuer de près de 20% d'ici 30 ans, a annoncé vendredi à RIA Novosti Vladislov Bolov, expert du ministère russe des Situations d'urgence (MSU).

La superficie du pergélisol (portion du sol qui reste gelé toute l'année) en Russie risque de diminuer de près de 20% d'ici 30 ans, a annoncé vendredi à RIA Novosti Vladislov Bolov, expert du ministère russe des Situations d'urgence (MSU).

"Dans les 25-30 prochaines années, la superficie du permafrost (pergélisol, ndlr) risque de diminuer de 10-18%. Dans 40 ans, cette valeur pourra augmenter de 15-30%, ceci étant dit, la limite de la zone se déplacera au nord-est de 150-200km ", a indiqué M.Bolov, directeur du centre Antistikhiya assurant le monitoring et les pronostics des situations d'urgence.

Selon l'expert, la profondeur de dégel saisonnier du sol progressera elle aussi de 15-25% en moyenne. Tandis que sur le littoral arctique et dans certaines régions de la Sibérie occidentale, elle pourrait augmenter de 50%.

"En Sibérie occidentale la température du sol gelé augmentera en moyenne de 1,5-2 degrés (pour atteindre -3/-4 degrés, ndlr)", a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

La fonte des sols entraînera des modifications du paysage (y compris des changements pour les lits des rivières) et la formation de lacs thermokarstiques.

"Les répercussions de la dégradation du pergélisol sur le transport terrestre sont évidentes", a conclu M.Bolov. 

La surface totale de la zone de pergélisol en Russie constitue près de 10,7 millions de km2, ce qui représente 63% du territoire du pays. C'est ici que se concentrent près 80% des réserves prouvées de pétrole, environ 70% du gaz naturel et d'importants gisements de charbon. Cette zone abrite d'importantes infrastructures des exploitants de combustible et d'énergie.