Direct
Sci-tech

Climat: un avion-laboratoire russo-français évalue le rôle de la Sibérie

Sci-tech
URL courte
0200

Un Tupolev Tu-134, avion-laboratoire russo-français, et plusieurs stations scientifiques terrestres participeront à une expérience destinée à évaluer le rôle de la Sibérie dans le changement climatique à la mi-mai, a annoncé à Novossibirsk Boris Belan, directeur adjoint de l'Institut russe d'optique atmosphérique de Tomsk.

Un Tupolev Tu-134, avion-laboratoire russo-français, et plusieurs stations scientifiques terrestres participeront à une expérience destinée à évaluer le rôle de la Sibérie dans le changement climatique à la mi-mai, a annoncé lundi à Novossibirsk Boris Belan, directeur adjoint de l'Institut russe d'optique atmosphérique de Tomsk.

"L'expérience est appelée à étudier les changements du budget radiatif et de la composition chimique de l'atmosphère terrestre, ainsi que les facteurs qui les provoquent. Les forêts sibériennes sont les poumons de l'hémisphère nord tout comme les forêts canadiennes, elles se trouvent donc au centre de cette expérience", a indiqué le chercheur.

L'avion-laboratoire russo-français YAK-AEROSIB a été créé en 2011. Il étudie le cycle des gaz à effet de serre et des gaz polluants en Sibérie, à l'aide de mesures aéroportées originales portant sur divers composés atmosphériques (CO, O3, CO2, CH4) observés en moyenne et basse troposphère en Eurasie, dans le but de mieux comprendre le rôle des forêts sibériennes dans l'évolution de l'effet de serre et du climat planétaire.

Côté français, le projet YAK-AEROSIB réunit le laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE) de Gif-sur-Yvette relevant du CNRS, le laboratoire d'aérologie de Toulouse, le laboratoire Atmosphères, milieux, observations spatiales de Paris, le commissariat à l'Energie atomique et aux énergies alternatives, l'université Paul Sabatier de Toulouse, l'université Pierre et Marie Curie de Paris,  et l'université de Versailles et St Quentin en Yvelines. La Russie est représentée par l'Académie des Sciences de Russie, l'Institut d'optique atmosphérique de Tomsk , la Fondation russe pour la recherche fondamentale.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres