Direct
Société

La présentatrice Ksenia Sobtchak quitte le reality show Dom-2

Société
URL courte
0800
La présentatrice de télévision et figure de l'opposition russe Ksenia Sobtchak a décidé de mettre fin à son contrat avec l'émission de télé réalité Dom-2, qu'elle animait depuis 2004, a écrit l'intéressée dimanche sur son compte Twitter.

La présentatrice de télévision et figure de l'opposition russe Ksenia Sobtchak a décidé de mettre fin à son contrat avec l'émission de télé réalité Dom-2, qu'elle animait depuis 2004, a écrit l'intéressée dimanche sur son compte Twitter.

"Hier je n'ai pas prolongé mon contrat avec le projet Dom-2. C'est ma décision personnelle et je l'ai prise il y a longtemps. Merci à tous ceux qui ont travaillé avec moi toutes ces années", a écrit Ksenia Sobtchak, parfois qualifiée de "Paris Hilton russe".

Des rumeurs concernant le départ de l'animatrice de l'émission à scandale étaient apparues courant juin.

L'émission Dom-2 met aux prises des jeunes gens censés former des couples, dont l'un est élu par les téléspectateurs afin de gagner une maison dans la région de Moscou. Dom-2 est entré au livre Guinness des records comme le reality show le plus long de l'histoire. Ksenia Sobtchak l'animait depuis 2004.

Ksenia Sobtchak, fille de l'ancien maire de Saint-Pétersbourg Anatoli Sobtchak, est en outre connue comme l'une des figures les plus médiatiques du mouvement d'opposition russe apparu en décembre 2011.

A ce titre, l'appartement où elle réside avec Ilia Iachine, autre figure de l'opposition, avait fait l'objet d'une perquisition début juin dernier dans le cadre d'une enquête sur des échauffourées entre les manifestants et la police lors d'une manifestation. La police avait alors découvert dans l'appartement d'Ilia Iachine et Ksenia Sobtchak d'importantes sommes d'argent réparties dans des enveloppes.

Autre scandale, l'animatrice avait été écartée de la présentation de la cérémonie de récompenses TEFI, l'équivalent russe des Emmy Award, sur la chaîne Muz-TV.

Règles de conduiteDiscussion

Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres