Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Géorgie n'admettra pas de bases étrangères sur son territoire si Moscou fait des concessions

S'abonner

TBILISSI, 1-er décembre - Marina Kvaratskhelia, RIA Novosti. La Géorgie adopterait une loi sur le non-déploiement des bases militaires étrangères sur son territoire en échange de sérieuses concessions de Moscou au sujet du règlement des conflits en Abkhazie et en Ossétie du Sud.

"L'adoption d'une telle loi ne serait possible qu'en échange de très sérieuses démarches de la Russie dans le sens du règlement des conflits en question", a notamment déclaré jeudi à RIA Novosti le président du Comité pour la Défense et la Sécurité au Parlement de la Géorgie, Guivi Targamadzé.

Et d'ajouter que, d'ici l'adoption par la Géorgie d'une loi sur le non-déploiement des bases militaires étrangères sur le territoire, tous les problèmes dans les relations bilatérales entre la Géorgie et la Russie doivent être réglés, estime le parlementaire.

Quoi qu'il en soit, a noté le président du Comité pour la Défense et la Sécurité du Parlement de la Géorgie, une telle loi sur le non-déploiement des bases militaires étrangères sur le territoire géorgien ne signifie pas du tout que Tbilissi renonce à ces engagements internationaux que la Géorgie a d'ores et déjà pris face à l'Alliance de l'Atlantique Nord et d'autres organisations.

Il a été annoncé auparavant que la mise au point d'un projet du Traité-cadre d'amitié, de coopération et de bon voisinage entre la Géorgie et la Russie était pratiquement achevée.

"Il ne reste qu'à mettre au point certains détails où un compromis est toujours possible", a fait savoir une source à l'ambassade de la Fédération de Russie en Géorgie.

"A l'heure actuelle, la partie géorgienne est en train de préparer un projet de loi sur l'interdiction de déployer des bases militaires étrangères sur le territoire de la Géorgie. De notre côté, nous proposons, à part cette loi, d'inscrire aussi un point similaire dans le grand "Traité-cadre"", a affirmé ce diplomate russe en poste à Tbilissi.

L'élaboration de ce grand "Traité-cadre", document fondamental pour les relations entre les deux pays se poursuit depuis 1998. L'ancien Traité, signé en 1994 entre le Président de la Fédération de Russie, Boris Eltsine, et le Président de la Géorgie, Edouard Chevardnadzé, n'a jamais été ratifié.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала