Moscou et Alger se mettent d'accord sur une coopération gazière tous azimuts

MOSCOU, 31 janvier - RIA Novosti. La Russie et l'Algérie ont convenu de développer une coopération tous azimuts en matière de prospection, d'extraction, de transport, de traitement et de commercialisation du gaz naturel, a annoncé mardi la compagnie Gazprom à l'issue de la visite d'une délégation du géant gazier russe en Algérie.

Les deux pays se sont entendus sur l'élaboration et la signature d'un accord de coopération dans les plus brefs délais.

Avec des réserves en gaz prouvées à hauteur de 4.550 milliards de mètres cubes, l'Algérie est le deuxième producteur de gaz naturel en Afrique, après le Nigeria dont les réserves s'élèvent à quelque 5.000 milliards de mètres cubes. Les réserves en gaz algériennes sont essentiellement concentrées dans les régions centrale et orientale du pays.

En 2004, l'Algérie a produit 82 milliards de mètres cubes de gaz, en consommant seulement 21,2 milliards. Elle exporte son gaz par gazoduc vers l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la Tunisie et la Slovénie et sous forme liquéfiée vers la France, l'Espagne, les États-Unis, la Turquie, la Belgique, l'Italie, la Grèce et la Corée du Sud.

Après la Libye et le Nigeria, l'Algérie est le numéro trois africain du pétrole: ses réserves prouvées s'élèvent à 1,5 milliard de tonnes de brut.

Dans le bilan énergétique algérien, le gaz naturel occupe 62,5%, le pétrole 34,5%, la houille 2,5% et l'énergie hydraulique 0,5%, selon le communiqué de Gazprom.

Lors de sa visite en Algérie, le vice-président du directoire de Gazprom, Alexandre Medvedev, a notamment rencontré le premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, le ministre des Finances et coprésident de la commission intergouvernementale russo-algérienne, Mourad Medelci, et le PDG de la compagnie pétro-gazière publique Sonatrach, Mohamed Meziane.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала