Gazprom et Alger : vers la réalisation de projets conjoints

Gazprom et l'Algérie examinent la possibilité de réaliser des projets conjoints en Algérie, en Russie et dans des pays tiers, a annoncé le holding gazier russe dans un communiqué mercredi.

MOSCOU, 31 mars - RIA Novosti. Gazprom et l'Algérie examinent la possibilité de réaliser des projets conjoints en Algérie, en Russie et dans des pays tiers, a annoncé le holding gazier russe dans un communiqué mercredi.

Cette question a été examinée lors de la visite à Alger du 29 au 31 mai d'une délégation de Gazprom conduite par son vice-président Alexandre Medvedev.

Le vice-président de Gazprom a rencontré dans le cadre de sa visite le secrétaire général du ministère algérien de l'Energie et des Mines Abbes Fayçal et le directeur général de la compagnie nationale Sonatrach Mohammed Méziane, rappelle le communiqué.

Les participants à ces rencontres ont examiné les perspectives de la coopération en matière de production et de vente sur les marchés internationaux de gaz naturel liquéfié (GNL).

Les parties ont réaffirmé leur désir de développer la coopération à long terme dans la sphère énergétique et ont convenu de poursuivre leur dialogue en juillet 2006, lors de la visite du ministre algérien de l'Energie et des Mines Chakib Khelil à Moscou.

Les réserves prouvées de gaz en Algérie s'élèvent à 4 550 milliards de m3 (deuxième place en Afrique après le Nigéria qui possède 5 000 milliards de m3). Le gros des réserves est concentré au centre et dans l�est du pays. En 2004, l'Algérie a produit 82 milliards de m3 et consommé 21,2 milliards de m3.

L'Algérie exporte du gaz naturel par conduites vers l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la Tunisie et la Slovénie et, sous forme de GNL, vers la France, l'Espagne, les Etats-Unis, la Turquie, la Belgique, l'Italie, la Grèce et la Corée du Sud.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала