L'Allemagne a besoin d'une Russie stable (expert allemand)

MOSCOU, 17 octobre - RIA Novosti. L'Allemagne ne souhaite pas une Russie faible, mais a tout intérêt à ce que l'Etat russe soit démocratique et stable, a déclaré mardi Karl-Georg Wellmann (CDU/CSU), membre de la Commission des Affaires étrangères du Bundestag.

Le parlementaire s'est exprimé dans le cadre d'une conférence en duplex Moscou-Berlin sur le thème: "Russie-Allemagne: perspectives d'un partenariat stratégique".

La Russie est un partenaire stratégique pour l'Allemagne. Aussi le gouvernement allemand doit-il pratiquer une politique de bon voisinage à l'égard de la Fédération de Russie, a-t-il souligné.

Quoi qu'il en soit, a estimé l'expert allemand, la démocratie n'est pas encore suffisamment développée en Russie. "Pour que la Russie passe à un tel régime, il faudra sans doute du temps. Quant à l'Allemagne, elle le saluera, car elle a tout intérêt à ce que la Russie soit démocratique et stable", a-t-il dit.

Par ailleurs, M. Wellmann a souligné que la presse était indépendante en Allemagne, et que le gouvernement ne pouvait pas former l'opinion des médias. "Nous recommandons à la partie russe d'adopter la même attitude en la matière", a ajouté le député au Bundestag.

Un autre participant à la conférence, plus précisément Andreï Netchaïev, président de la Corporation financière russe, s'est rallié à ce point de vue, estimant que l'Allemagne pouvait servir pour la Russie d'exemple du passage à un régime politique plus libéral. "Le libéralisme européen nous est sans doute plus proche que le libéralisme américain", a-t-il déclaré.

Evoquant le problème démographique en Russie, il a estimé que l'expérience allemande pourrait également être très utile. En Allemagne, on n'avait pas tellement misé sur la hausse de la natalité, mais plutôt sur l'encouragement de l'immigration et la création de conditions favorables pour les immigrés.

Evoquant les rapports commerciaux entre la Fédération de Russie et l'Allemagne, l'expert a souligné que la coopération économique bilatérale ne se limitait certes pas au secteur du gaz.

"Les relations russo-allemandes sont beaucoup plus riches, et une attention toute particulière doit être réservée à la coopération entre les petites et moyennes entreprises (PME) de nos deux pays", a noté en conclusion M. Netchaïev.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала