Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nucléaire iranien: nouvelle rencontre Larijani-Solana la semaine prochaine (diplomate américain)

S'abonner
TEHERAN, 2 mai - RIA Novosti. Le futur tour des négociations sur le nucléaire iranien entre le secrétaire du Conseil Suprême de Sécurité national d'Iran, Ali Larijani, et le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune, Javier Solana, aura lieu la semaine prochaine.

Quoi qu'il en soit, on ne sait pas pour le moment où ces futures négociations vont se dérouler, a fait savoir mercredi l'agence iranienne officielle IRNA depuis Londres, se référant au sous-secrétaire d'Etat américain Nicholas Burns.

Le premier tour des négociations Larijani-Solana cette année s'est tenu les 25-26 avril à Ankara et portait sur la recherche des moyens de désamorcer la crise autour du nucléaire iranien.

A l'époque, les parties ont déclaré qu'un certain progrès avait été atteint aux négociations et que sur certaines questions l'Union européenne (UE) et l'Iran avançaient vers la mise au point d'une position commune. MM. Larijani et Solana ont alors convenu de reprendre les négociations dans les deux semaines à venir.

Le tour des négociations Larijani-Solana à Ankara a suivi la reconnaissance pratique par l'Union européenne de l'échec de ses négociations avec l'Iran à cause du refus de ce dernier de suspendre ses travaux d'enrichissement de l'uranium. L'Union européenne a alors déclaré soutenir l'adoption par le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies de sanctions à l'encontre de Téhéran.

En décembre 2006, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité sa résolution 1737 prévoyant des sanctions contre les programmes nucléaires iraniens.

Quoi qu'il en soit, l'Iran a ignoré cette résolution et la résolution précédente du Conseil de sécurité de l'ONU qui exhortait Téhéran à suspendre ses travaux d'enrichissement de l'uranium. Le 24 mars dernier, le Conseil de sécurité a adopté une nouvelle résolution - la résolution 1747 durcissant les sanctions déjà en vigueur.

En réponse à cette dernière résolution, l'Iran a déclaré son intention de limiter sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) tant que le "dossier nucléaire" de Téhéran ne serait pas transféré du Conseil de sécurité de l'ONU à l'AIEA. Qui plus est, le président de l'Iran, Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré le 9 avril dernier que son pays passait du stade expérimental d'enrichissement de l'uranium à la production industrielle de combustible nucléaire.

Par ailleurs, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a une nouvelle fois réaffirmé mercredi que l'Iran entendait exercer tous ses droits dans le nucléaire et ne reculerait pas "d'un iota" sous la pression de la communauté internationale.

"Le monde doit savoir que l'Iran est devenu aujourd'hui l'un des pays maîtrisant le know-how de production de combustible nucléaire à l'échelle industrielle, et nous entendons exercer tous nos droits dans ce domaine", a notamment déclaré Mahmoud Ahmadinejad.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала