Le Conseil de sécurité prêt à suspendre les sanctions si l'Iran suspend son programme nucléaire (Solana)

Le Conseil de sécurité de l'ONU est prêt à suspendre ses sanctions contre l'Iran si celui-ci suspend son programme nucléaire, a déclaré jeudi à Madrid le Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, Javier Solana.
MADRID, 31 mai - RIA Novosti. Le Conseil de sécurité de l'ONU est prêt à suspendre ses sanctions contre l'Iran si celui-ci suspend son programme nucléaire, a déclaré jeudi à Madrid le Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, Javier Solana.

M. Solana a notamment fait cette déclaration avant sa rencontre avec le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de l'Iran, Ali Larijani, qui est arrivé mercredi dernier dans la capitale espagnole en visite de trois jours pour y discuter du "dossier nucléaire" iranien.

Javier Solana a rappelé aux journalistes qu'il intervenait au nom des Six.

(Les Six, ce sont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies - la Russie, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Chine plus l'Allemagne - ndlr.)

"Nous sommes prêts à suspendre les sanctions contre l'Iran à l'ONU si, au cours des négociations, Téhéran suspend son programme nucléaire", a dit notamment le diplomate en chef de l'UE.

Javier Solana qui est venu à Madrid de Bruxelles a déclaré aux journalistes qu'il attendait de la partie iranienne qu'elle "fasse preuve de flexibilité", ce qui permettrait d'entamer enfin des négociations officielles sur le programme nucléaire de Téhéran.

Les grandes puissances font de la suspension de l'enrichissement de l'uranium un préalable à l'engagement de négociations avec Téhéran sur des sujets de coopération, notamment sur le thème du nucléaire civil.

L'ouverture de négociations entre les grandes puissances et Téhéran reste liée pour les grandes puissances à l'acceptation du mécanisme de "double suspension": suspension des activités d'enrichissement nucléaire contre suspension des sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Quoi qu'il en soit, l'Iran est resté sourd aux injonctions du Conseil de sécurité qui a exigé dans trois résolutions successives (dont deux assorties de sanctions) qu'il suspende ce programme.

"Il faut faire le maximum d'efforts pour pouvoir commencer la négociation officielle", a-t-il noté.

Quoi qu'il en soit, le chef de la diplomatie de l'Union européenne a fait preuve de prudence dans le pronostic des résultats éventuels de cette rencontre madrilène, compte tenu du bilan plutôt insignifiant des contacts précédents.

La rencontre du Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune et du secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de l'Iran se déroule dans l'enceinte du palais madrilène Quinta del Pardo.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала