Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les affrontements Hamas - Fatah peuvent dégénérer en nouvelle guerre au Proche-Orient (sénateur Mikhaïl Marguelov)

S'abonner
Mikhaïl Marguelov, président du Comité des affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), n'exclut pas que les affrontements qui se poursuivent en Palestine entre les partisans du Hamas et du Fatah puissent dégénérer en une nouvelle guerre au Proche-Orient.
MOSCOU, 13 juin - RIA Novosti. Mikhaïl Marguelov, président du Comité des affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), n'exclut pas que les affrontements qui se poursuivent en Palestine entre les partisans du Hamas et du Fatah puissent dégénérer en une nouvelle guerre au Proche-Orient.

"La poursuite des combats peut aboutir à la division de la Palestine et à une nouvelle guerre au Proche-Orient, car la guerre sévit déjà en Irak et les affrontements armées se poursuivent au Liban", a-t-il déclaré mercredi à RIA Novosti.

La lutte intestine sanglante se poursuit dans la bande de Gaza, les membres du Fatah et du Hamas s'entretuent même sur les lits d'hôpital, le bilan est de plusieurs dizaines de tués des deux côtés.

"Ce n'est plus le prélude à une guerre civile, c'est déjà le début", estime Mikhaïl Marguelov. Selon lui, les deux parties s'emparent des bâtiments gouvernementaux et utilisent, en plus des armes d'infanterie, des mortiers et des lance-grenades.

Les appels à la paix lancés par les dirigeants de l'Autorité palestinienne n'ont pas encore donné de résultats, a constaté Mikhaïl Marguelov.

"Les dirigeants du Hamas appellent également à la paix, mais les islamistes du mouvement ont échappé au contrôle et acculent les forces du Fatah à Gaza où les experts attendent aujourd'hui un combat décisif", a-t-il dit.

Le président du Comité du Conseil de la Fédération a également rappelé que la Russie avait maintes fois invité la communauté mondiale à participer au règlement collectif du problème proche-oriental.

"Il est nécessaire d'y associer tous les principaux protagonistes de la région avec les Etats membres du Conseil de sécurité de l'ONU", estime-t-il.

Selon lui, le fait que Shimon Peres, Prix Nobel de la Paix, ait remporté l'élection présidentielle en Israël peut faire bouger du point mort le problème de l'intervention collective au Proche-Orient.

"On retient l'appel du premier ministre israélien à l'Occident l'invitant à prendre des mesures d'urgence pour normaliser la situation dans la bande de Gaza", a-t-il déclaré.

Bien plus, a fait remarquer Mikhaïl Marguelov, Israël a proposé aux pays occidentaux de créer un contingent militaire multinational analogue à la FINUL (Force intérimaire des Nations Unies au Liban) et de la déployer dans le Sud de la bande de Gaza.

"Mais il ne suffit pas d'engager des militaires. Il faut prendre une série de mesures réfléchies et concertées avec tous les protagonistes de cette région sous l'égide du Quartette", a déclaré Mikhaïl Marguelov.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала