Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

ABM américain en Europe: Lavrov prédit des répercussions négatives sur la situation en Asie

S'abonner
Les projets des Etats-Unis de déployer des éléments de leur système de défense antimissile (ABM) en Pologne et en République tchèque peuvent se répercuter négativement sur la situation en Asie, estime le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
BICHKEK, 9 juillet - RIA Novosti. Les projets des Etats-Unis de déployer des éléments de leur système de défense antimissile (ABM) en Pologne et en République tchèque peuvent se répercuter négativement sur la situation en Asie, estime le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nous n'avons pas examiné spécialement la situation concernant le déploiement d'éléments de l'ABM américain en Europe, mais nous voyons que les ces actions unilatérales auraient des conséquences ici, surtout compte tenu de l'identité des membres et des observateurs au sein de l'Organisation de coopération de Shanghai", a-t-il affirmé lundi devant les journalistes, répondant à une question sur une éventuelle réaction de l'OCS aux projets américains.

Le ministre s'est en outre déclaré certain que la proposition faite par le président russe aux Etats-Unis d'utiliser en commun la station radar de Gabala en Azerbaïdjan en cas de renoncement des Américains au déploiement des éléments de leur défense antimissile en Europe serait accueillie positivement.

L'OCS regroupe la Russie, le Kazakhstan, la Chine, le Kirghizstan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan. Le Pakistan, l'Inde, l'Iran et la Mongolie y ont un statut d'observateur.

En plus de l'utilisation commune du radar de Gabala, la Russie propose d'employer à l'avenir, en vue de créer un système global de défense antimissile, la station radar en voie de construction dans le territoire de Krasnodar.

Le premier vice-premier ministre russe Sergueï Ivanov estime que le système global de défense antimissile auquel auraient accès non seulement les Etats-Unis et la Russie, mais aussi les pays européens, pourrait être créé vers 2020.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала