Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Kosovo: Belgrade et Pristina doivent poursuivre les négociations (Groupe de contact)

S'abonner
La réunion du Groupe de contact pour le Kosovo mercredi à Vienne a mis en évidence le consensus général sur le fait que le processus de définition du statut du Kosovo devait rester dans le cadre de l'ONU et sous le contrôle du Conseil de sécurité, a déclaré à RIA Novosti une source diplomatique proche des négociations.
VIENNE, 26 juillet - RIA Novosti. La réunion du Groupe de contact pour le Kosovo mercredi à Vienne a mis en évidence le consensus général sur le fait que le processus de définition du statut du Kosovo devait rester dans le cadre de l'ONU et sous le contrôle du Conseil de sécurité, a déclaré à RIA Novosti une source diplomatique proche des négociations.

Des diplomates haut placés des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de France, d'Italie, d'Allemagne et de Russie font partie du groupe.

"Cette position est manifestée par la Russie comme par les autres partenaires au sein du Groupe de contact", a indiqué la source.

La réunion du Groupe de contact portait sur les modalités et le format des futures négociations.

Tous les participants se sont fermement prononcés en faveur de la poursuite des négociations entre Belgrade et Pristina.

Les membres du Groupe de contact n'ont pas mis l'accent sur le plan proposé par Martti Ahtisaari, envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU. Le projet de résolution élaboré sur la base de ce plan a été retiré du vote au Conseil de sécurité sous la pression de la Russie.

"Tout le monde comprend bien que la Russie ne peut pas admettre l'adoption par le Conseil de sécurité de ce plan unilatéral qui n'a pas été accepté par la Serbie", a-t-il indiqué.

Selon la source, il n'est pas exclu que certaines dispositions de ce document, par exemple, sur la défense des droits des minorités nationales, puissent constituer la base des négociations, "mais seulement si les deux parties le souhaitent". "Mais il ne peut être question d'imposer ce plan", a-t-elle encore souligné.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала