Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

GB: pour Gordon Brown, l'heure n'est pas aux discussions sur la tenue d'élections anticipées

S'abonner
LONDRES, 4 septembre - RIA Novosti. Le moment de discuter de la tenue d'élections anticipées en Grande-Bretagne n'est pas encore venu, a indiqué le premier ministre britannique Gordon Brown.

"Je m'occupe actuellement des affaires du gouvernement. Je l'ai dit hier et je le répète, il y aura un moment et un endroit pour parler de ces questions, mais nous n'y sommes pas encore parvenus", a souligné mardi M. Brown lors d'une conférence de presse, sans toutefois exclure la possibilité de convoquer des élections anticipées.

Il a ajouté que les thèmes principaux traités actuellement étaient les conséquences des inondations, le terrorisme, la fièvre aphteuse, les problèmes en Irak et en Afghanistan, et les questions d'éducation dans le pays.

"Je crois que ces débats sur des élections anticipées sont provoqués par ceux qui exigeaient au début de l'été que l'on organise des élections et qui, après quelques mois, demandent qu'elles n'aient pas lieu", a-t-il poursuivi.

On discute beaucoup d'élections législatives anticipées en Grande-Bretagne, en raison notamment de l'envolée de la popularité du Labour et de Gordon Brown lui-même.

Selon le dernier sondage, mené en juillet par l'agence ICM, et commandé par le Sunday Telegraph, les travaillistes seraient soutenus par 40% des électeurs, contre 33% pour les conservateurs et 19% pour les démocrates libéraux.

Les observateurs lient cette hausse de l'électorat travailliste à l'effet "nouvelle tête", ainsi qu'aux initiatives prises en matière d'éducation, de santé, de construction de logements, et à l'établissement d'une grande ouverture dans le processus de prise de décisions gouvernementales, ainsi qu'à la possibilité de revoir la stratégie britannique en Irak.

Les commentateurs sont portés à croire que les élections, si elles ont lieu, ne seront pas organisées avant le printemps prochain, afin que les partis puissent s'y préparer sérieusement, et afin de voir si les sondages favorables ne sont pas éphémères.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала