Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

ABM américain en Pologne: reprise des négociations le 6 septembre (Varsovie)

S'abonner
Un nouveau round de négociations sur la question du déploiement en Pologne d'éléments du système antimissiles américain commencera à Varsovie le 6 septembre, a annoncé mardi aux journalistes le porte-parole de la diplomatie polonaise Robert Szaniawski.
VARSOVIE, 6 septembre - RIA Novosti. Un nouveau round de négociations sur la question du déploiement en Pologne d'éléments du système antimissiles américain commencera à Varsovie le 6 septembre, a annoncé mardi aux journalistes le porte-parole de la diplomatie polonaise Robert Szaniawski.

"Un nouveau round de négociations avec les Américains se déroulera jeudi et vendredi", a expliqué le diplomate. Selon lui, cette étape "sera particulièrement importante car elle portera sur les conditions auxquelles l'accord (sur l'installation d'une base ABM en Pologne) pourrait être signé".

D'après le diplomate, Varsovie voudrait achever le processus de négociations avant fin de l'année. Les négociateurs polonais cherchent à conclure un accord à long terme garantissant à la Pologne les avantages d'une coopération politique et technique avec les Etats-Unis, a-t-il indiqué.

Varsovie continue d'insister sur sa position: si cette base apparaît en Pologne, elle tombera sous le coup de la législation nationale. D'autre part, d'après les Polonais, cette base doit être construite aux frais des Etats-Unis qui financeront également son fonctionnement.

Washington a proposé à la Pologne d'accueillir sur son territoire dix antimissiles américains.

Le déploiement d'une base de l'ABM américain donnera à Varsovie la garantie de ce que la Pologne ne se trouvera plus dans la sphère d'influence de la Russie, a déclaré le 20 février dernier le premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski dans une interview.

Le Pentagone projette d'installer le premier antimissile dans sa base en Pologne à la fin de 2011 ou au début de 2012, et le dixième en 2013.

Au total, le projet de bouclier antimissile en Europe, y compris la création de radars, reviendra aux Etats-Unis à 3,5 milliards de dollars.

A plusieurs reprises, Moscou a exprimé sa préoccupation face aux projets américains visant à installer des éléments de la défense antimissile en République tchèque et Pologne. La Russie ne cache pas son attitude négative envers les intentions de Washington, estimant que la création d'une base d'antimissiles ne peut être considérée autrement que comme une reconfiguration notable de la présence militaire américaine en Europe.

Selon les diplomates russes, l'existence d'une telle base à proximité des frontières russes sera un facteur qui sera pris en compte par Moscou dans la définition de ses démarches dans la sphère militaro-politique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала