Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Conférence sur le Proche-Orient: toutes les parties intéressées doivent y participer (D'Alema)

S'abonner
LE CAIRE, 4 septembre - RIA Novosti. La conférence internationale sur le Proche-Orient prévue pour cet automne ne réussira que si toutes les parties intéressées, en particulier la Syrie, y participent, a déclaré le chef de la diplomatie italienne Massimo D'Alema à l'issue de son entretien mardi à Alexandrie avec le président égyptien Hosni Moubarak.

"Toutes les parties intéressées à l'établissement de la paix et de la stabilité dans la région doivent participer à cette conférence. La réussite du futur forum international dépendra en premier lieu de la composition de ses participants", a avancé le ministre italien des Affaires étrangères, cité par l'agence d'information égyptienne MENA.

Quoi qu'il en soit, ce sont les Américains qui préparent ce forum international et rédigent la liste de ses participants, a fait remarquer M. D'Alema.

A l'initiative du président Bush, lors d'une conférence qui doit se dérouler en automne aux Etats-Unis, des officiels d'Israël, de l'Autorité palestinienne et de certains pays de la région doivent discuter des problèmes entravant la reprise du processus de paix au Proche-Orient et la création d'un Etat palestinien.

Lors d'une réunion du Conseil de la Ligue arabe au niveau des ministres des Affaires étrangères fin juillet dernier, les pays arabes ont approuvé cette initiative de George W. Bush, mais ont exigé que toutes les parties intéressées, notamment la Syrie, prennent part au futur forum international.

Néanmoins, la liste des participants à la conférence internationale sur le Proche-Orient, prévue pour la mi-novembre prochain, n'est toujours pas connue. Les relations entre les Etats-Unis et la Syrie restent extrêmement tendues. Washington a porté la Syrie sur sa liste noire des pays soutenant le terrorisme, ce qui implique de sévères sanctions économiques contre Damas.

A part la préparation de la conférence internationale sur le Proche-Orient, les entretiens du chef de la diplomatie italienne avec le président égyptien ont porté sur le développement ultérieur des relations bilatérales et le resserrement des liens économiques entre l'Italie et l'Egypte.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала