Pologne: les électeurs s'inquiètent pour la démocratie, le président se veut rassurant

VARSOVIE, 21 septembre - RIA Novosti. La liberté de parole en Pologne montre que rien ne menace la démocratie, a indiqué vendredi le président polonais Lech Kaczynski.

"Les critiques des médias polonais à l'égard du parti au pouvoir ont atteint un niveau supérieur à celui de tous les autres Etats européens", a déclaré le président polonais lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet des pays du groupe de Visegrad en Hongrie.

Selon lui, les attaques répétées de l'opposition contre le président et le gouvernement indiquent que la liberté de parole n'est pas limitée, et c'est pourquoi on ne peut pas dire que la démocratie est menacée dans le pays.

M. Kaczynski estime que l'image négative des autorités polonaises est "complètement déformée" et largement inspirée par Varsovie.

Un récent sondage de l'institut TNS OBOP publié à Varsovie montre que l'on considère en Pologne que la démocratie est menacée et que le premier ministre Jaroslaw Kaczynski concentre trop de pouvoirs entre ses mains.

43% des Polonais ressentent une menace contre la démocratie dans leur pays et 46% d'entre eux estiment que le premier ministre polonais détient "trop de pouvoirs".

80% des personnes interrogées avancent que de nombreux scandales et intrigues politiques ont eu lieu sous le gouvernement des frères Kaczynski et de leur parti, Droit et justice, bien plus qu'avant l'arrivée au pouvoir des frères jumeaux.

Seuls 16% des Polonais pensent que le parti Droit et justice lutte efficacement contre la corruption.

Pour un tiers des personnes interrogées, la justice s'est beaucoup affaiblie pendant la période de gouvernement du parti des frères Kaczynski.

Le sondage réalisé en août portait sur un échantillon représentatif de 1.005 citoyens polonais de plus de 15 ans.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала