Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nucléaire iranien: Téhéran doit répondre aux exigences de la communauté internationale (Lavrov)

S'abonner
MOSCOU, 21 septembre - RIA Novosti. L'Iran doit répondre aux exigences de la communauté internationale concernant son programme nucléaire afin d'éviter une invasion étrangère, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères par intérim, Sergueï Lavrov, intervenant vendredi à la chaîne de télévision nationale "Rossia".

"L'Iran doit réagir de façon constructive aux exigences de la communauté internationale, formulées par le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et dans les résolutions du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies", a notamment indiqué Sergueï Lavrov, répondant à la question de savoir quelles mesures concrètes les dirigeants iraniens devaient adopter pour épargner une invasion étrangère à leur pays.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie russe par intérim a fait remarquer que la communauté internationale avait plus d'une fois signalé à Téhéran le caractère inacceptable des déclarations selon lesquelles un Etat du monde n'aurait pas de droit d'exister.

"Je pense à Israël. Les Iraniens doivent comprendre que de telles déclarations n'augmentent pas le nombre de leurs sympathisants en matière de règlement équitable de la crise actuelle, règlement qui repose sur le droit de l'Iran, conformément au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), d'avoir accès aux biens du nucléaire civil à condition de respecter toutes les dispositions dudit document", a relevé Sergueï Lavrov.

Et d'ajouter que les dernières ententes enregistrées entre l'Iran et l'AIEA montrent que les dirigeants iraniens se rendent compte du sérieux de la situation actuelle.

"J'y perçois un signal positif bien que nous devions encore attendre la mise en application de tous ces engagements", a relevé M. Lavrov.

L'Iran n'a pas de projets de mise au point d'une arme qui puisse affecter l'Europe, a signalé le diplomate.

"Si l'Iran décidait tout à coup aujourd'hui de créer de tels missiles, cela demanderait de longues années, et si même cela se produisait un jour, les premiers essais d'un tel missile seraient immédiatement détectés par le radar de Gabala", a expliqué Sergueï Lavrov.

"C'est pourquoi nous avons dit aux Américains: sachez bien que si nous n'avons pas de données sur les menaces contre lesquelles vous vous proposez de vous protéger, mais si vous avez tout de même des soupçons là-dessus, pour les dissiper, venez et regarder comment notre radar fonctionne. Et ils ont eu l'occasion de constater qu'il fonctionne bien", a dit en conclusion le ministre des Affaires étrangères par intérim de la Fédération de Russie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала