Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Kosovo: le président kosovar déçu des négociations à New York, le président serbe espère un compromis

S'abonner
NEW YORK (Nations Unies), 28 septembre - RIA Novosti. Les négociations entre Belgrade et Pristina avec la participation de la "troïka" de médiateurs internationaux pour le Kosovo (Russie, Etats-Unis et UE) qui ont eu lieu vendredi à New York n'ont abouti à aucune entente, a déclaré aux journalistes le président kosovar Fatmir Sejdiu.

"Aucune entente n'a été enregistrée au cours de ses négociations", a-t-il regretté.

Cela dit, Fatmir Sejdiu a réaffirmé la revendication invariable de la majorité albanaise du Kosovo sur l'octroi d'un statut d'indépendance à cette province.

"Nous avons plus d'une fois déclaré et déclarons toujours que nous sommes prêts à l'amitié et à la coopération entre l'Etat souverain du Kosovo et l'Etat souverain de Serbie", a souligné le président kosovar, ajoutant que le Kosovo était "prêt à rallier les Etats indépendants du monde".

Le président de la Serbie Boris Tadic a déclaré pour sa part: "Nous espérons qu'un compromis sera possible".

(La "troïka" de médiateurs internationaux qui est composée de l'Américain Frank Wisner, de l'Allemand Wolfgang Ischinger et du Russe Alexandre Botsan-Khartchenko a été désignée par le Groupe de contact pour le Kosovo (Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Italie) afin d'effectuer la navette diplomatique entre Belgrade et Pristina -ndlr).

Formellement toujours partie intégrante de la Serbie, la province du Kosovo est administrée depuis 1999 par l'Organisation des Nations Unies en application de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Les négociations sur le statut définitif du Kosovo entre Belgrade et Pristina qui s'étaient poursuivies à Vienne pendant toute l'année 2006 sous la médiation du représentant spécial du secrétaire général de l'ONU Martti Ahtisaari n'ont jamais abouti, car les Kosovars insistent sur l'indépendance de la province, alors que la Serbie y est catégoriquement opposée.

Aucun projet de résolution concerté sur le statut définitif du Kosovo n'a donc été soumis à l'examen du Conseil de sécurité de l'ONU.

A l'heure actuelle, c'est le Groupe de contact qui est chargé de la question de l'élaboration du statut définitif du Kosovo.

En août dernier, le Groupe de contact pour le Kosovo a désigné la "troïka" de médiateurs internationaux et l'a chargée de préparer de nouvelles négociations directes entre Belgrade et Pristina.

La Serbie voit le futur statut du Kosovo comme une large autonomie, alors que les autorités kosovares insistent toujours sur l'indépendance totale de cette province face à la Serbie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала