La politique de Washington restera antirusse après le départ du président Bush (experts russes)

Le résultat de l'élection présidentielle aux Etats-Unis restera sans incidence sur les relations russo-américaines, ont estimé unanimement les experts russes interrogés par RIA Novosti.
MOSCOU, 31 janvier - RIA Novosti. Le résultat de l'élection présidentielle aux Etats-Unis restera sans incidence sur les relations russo-américaines, ont estimé unanimement les experts russes interrogés par RIA Novosti.

Pour Viktor Kremeniouk, directeur adjoint de l'Institut USA-Canada, aucun président des Etats-Unis n'aimera la Russie et tous agiront activement contre elle.

"La politique antirusse des Etats-Unis sera appliquée dans tous les cas de figure, que le pouvoir passe aux démocrates ou aux républicains", a-t-il indiqué à RIA Novosti en commentant la décision de l'ancien maire de New York et candidat à la présidence américaine, Rudolf Giuliani, de se désister en faveur du sénateur John McCain connu pour sa fermeté à l'égard de Moscou.

"Tout simplement, contrairement aux autres candidats, M. McCain a bien défini sa position vis-à-vis de la Russie qui consiste à la chasser de toutes les organisations possibles, en commençant par le G8, et à appliquer à son égard une politique visant à la contenir", a-t-il expliqué.

Selon l'analyste russe, les démocrates ont plus de chances de remporter l'élection présidentielle à venir. "M. Bush n'a rien fait pour aider les républicains à rester à la Maison Blanche, et les démocrates ont tout lieu d'espérer la victoire", a souligné M. Kremeniouk.

Le directeur de l'Institut des évaluations stratégiques, Alexandre Konovalov, estime lui aussi que la politique américaine vis-à-vis de la Russie ne connaîtra pas de changements considérables.

"Si les démocrates et les républicains ont des désaccords sur la politique intérieure, notamment sur le plan des impôts, les deux partis voient la politique étrangère du même oeil", a-t-il rappelé.

"L'arrivée au pouvoir de M. McCain ne pose pas de problèmes. La crise boursière sur le marché américain et ses répercussions sur l'économie russe représentent une difficulté bien plus grave", a constaté M. Konovalov.

L'analyste a assuré que la victoire d'un candidat démocrate n'augurerait rien de bon pour les relations russo-américaines.

"Souvenez-vous de John Kennedy qui était très populaire, surtout parmi les femmes. Sa présidence a débouché sur la crise des missiles de Cuba. Richard Nixon, le faucon des faucons, lui a succédé, et son arrivée a marqué le début d'un processus de contrôle des armements stratégiques. Ce dernier a été suivi de Jimmy Carter, un démocrate, et le processus de contrôle des armements s'est effondré. Ensuite, ce fut le tour du républicain Ronald Reagan avec lequel nous avons signé les premiers accords permettant de contrôler les armements jusqu'à maintenant", a rappelé M. Konovalov.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала