Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

ABM: la Pologne hostile à un contrôle russe permanent

S'abonner
La Pologne est opposée à un contrôle permanent du système ABM américain sur son territoire par des spécialistes russes, a déclaré mercredi le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski dans une interview au quotidien polonais Gazeta Wyborcza.
MOSCOU, 2 avril - RIA Novosti. La Pologne est opposée à un contrôle permanent du système ABM américain sur son territoire par des spécialistes russes, a déclaré mercredi le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski dans une interview au quotidien polonais Gazeta Wyborcza.

"Nous n'accepterons pas que des officiers russes se trouvent en permanence sur la base ABM (en Pologne), mais ils pourraient procéder à des inspections et effectuer un suivi", a indiqué le chef de la diplomatie polonaise, cité par le journal.

M. Sikorski a fait remarquer que son pays "n'était pas sur le point d'adopter une décision positive" sur le déploiement d'éléments du bouclier antimissile américain sur son territoire, comme le prétendent ces derniers temps certains médias polonais.

Et de préciser qu'à la différence du précédent gouvernement de Jaroslaw Kaczynski, le nouveau cabinet des ministres de Pologne n'accepterait pas de cofinancer la mise en oeuvre du projet américain.

Les Etats-Unis envisagent de déployer un système ABM comprenant un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne pour parer à d'éventuelles attaques venant d'Iran. Le premier de ces missiles devrait être opérationnel en 2011, les autres d'ici à 2013.

Moscou s'oppose énergiquement au déploiement de la troisième zone de positionnement de la défense antimissile américaine. A son avis, l'implantation d'éléments de l'ABM à proximité des frontières de la Russie constitue une menace à sa sécurité nationale.

A titre de mesure de renforcement de la confiance, les Etats-Unis sont disposés à permettre à la Russie de surveiller l'état des ouvrages du bouclier antimissile américain en Pologne et en République tchèque, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à l'issue des négociations russo-américaines sur l'ABM qui se sont déroulées à la mi-mars dernier à Moscou selon la formule "2+2".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала