Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

OTAN: pas d'ingérence dans les problèmes intérieurs de l'Ukraine et de la Géorgie (expert)

S'abonner
L'Alliance de l'Atlantique Nord ne veut pas s'ingérer dans les affaires intérieures de l'Ukraine et de la Géorgie, c'est sans doute une des raisons pour lesquelles l'OTAN a décidé de reporter l'inclusion de ces pays au Plan d'action pour l'adhésion (MAP).
MOSCOU, 3 avril - RIA Novosti. L'Alliance de l'Atlantique Nord ne veut pas s'ingérer dans les affaires intérieures de l'Ukraine et de la Géorgie, c'est sans doute une des raisons pour lesquelles l'OTAN a décidé de reporter l'inclusion de ces pays au Plan d'action pour l'adhésion (MAP), a déclaré jeudi à RIA Novosti l'expert russe Alexandre Pikaïev.

M. Pikaïev est chef du département des problèmes de sécurité de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales de l'Académie des Sciences de Russie.

"Une des raisons de ce report consiste dans le fait que l'Europe n'a aucune envie de s'immiscer dans des problèmes compliqués de la Géorgie et de l'Ukraine. Cela éroderait l'Europe elle-même et l'empêcherait de mener une politique active dans d'autres régions", a dit le politologue.

Par ailleurs, M. Pikaïev a supposé que la participation de la Géorgie et de l'Ukraine à l'OTAN porterait atteinte à l'unité de l'Alliance.

"L'équilibre des forces à l'intérieur de l'OTAN changerait encore plus en faveur des Etats d'Europe de l'Est agressifs et antirusses, alors que l'inconfort des Etats d'Europe de l'Ouest augmenterait", a poursuivi l'expert.

Et d'ajouter que le "facteur russe" a joué, lui aussi, un rôle important dans la décision du Conseil de l'OTAN.

"On a souvent répété que la Russie n'avait pas le droit de veto sur les décisions de l'OTAN, mais on comprend de mieux en mieux que Moscou possède ce droit quand il s'agit de la sécurité européenne. Sans la Russie et d'autant plus contre la Russie, aucune sécurité en Europe n'est concevable", a indiqué M. Pikaïev.

Par ailleurs, l'adhésion de l'Ukraine et de la Géorgie à l'OTAN perturberait considérablement l'équilibre militaro-politique entre l'Alliance et la Russie.

Lors du sommet de Bucarest, les leaders de l'OTAN n'ont pas invité l'Ukraine et la Géorgie à intégrer le Plan d'action pour l'adhésion (MAP). Pourtant, lors d'une conférence de presse à l'issue des négociations dans le cadre du sommet de l'Alliance à Bucarest, le secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer a déclaré que tôt ou tard l'Ukraine et la Géorgie seraient membres de l'Alliance. Selon M. de Hoop Scheffer, les leaders des pays de l'Alliance sont favorables à l'inclusion de l'Ukraine et de la Géorgie dans le Plan d'action pour l'adhésion, mais que la décision serait adoptée au mois de décembre prochain par les ministres des Affaires étrangères des Alliés.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала