Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Lavrov: la "bataille de l'Arctique" n'aura pas lieu

S'abonner
La Russie ne redoute pas un conflit d'intérêts entre les différents Etats riverains de l'Océan arctique, a déclaré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de la conférence des cinq pays arctiques (Russie, Danemark, Canada, Norvège et Etats-Unis) à Ilulissat (Groënland).
ILULISSAT (Groenland), 29 mai - RIA Novosti. La Russie ne redoute pas un conflit d'intérêts entre les différents Etats riverains de l'Océan arctique, a déclaré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de la conférence des cinq pays arctiques (Russie, Danemark, Canada, Norvège et Etats-Unis) à Ilulissat (Groënland).

"Nous ne partageons pas les prévisions pessimistes de montée en puissance d'un conflit d'intérêts entre les Etats arctiques et extrarégionaux, qui envisageraient presque une "bataille de l'Arctique" sur fond de réchauffement climatique, qui facilite l'accès à des ressources naturelles dont le prix flambe dernièrement et ouvre de nouvelles voies de transport maritime", a déclaré le ministre, ajoutant que de tels pronostics étaient en grande partie "fantaisistes et conjoncturels".

Le chef de la diplomatie russe estime que l'ensemble des problèmes de la région doivent être résolus de manière civilisée en se basant sur le droit international et les négociations.

M. Lavrov a ensuite rappelé que le ministère russe des Situations d'urgence avait mis au point une initiative de "développement des systèmes de sécurité lors de la réalisation de projets économiques et d'infrastructure dans l'Arctique", dont la mise en oeuvre est prévue dans le cadre d'un partenariat entre Etats.

"Il s'agit de la mise en place sur l'ensemble de la région arctique d'un système de monitorage et de résolution rapide des risques liés à la détection et à l'exploitation des poches de pétrole et des gisements gaziers, à l'énergie nucléaire, au transport et au traitement des hydrocarbures, ainsi qu'au fonctionnement des sites énergétiques subvenant aux besoins de la population", a-t-il indiqué.

Les participants du sommet qui se tient à Ilulissat, la troisième ville du Groenland, envisagent un échange de vues sur le développement de l'exploitation de l'Arctique, la situation de la population autochtone, ainsi que sur les perspectives de coopération entre les Etats de la région, notamment dans la prévention et le traitement des catastrophes écologiques.

La région arctique, dans laquelle vivent entre deux et quatre millions de personnes, s'est convertie ces dernières années en pomme de discorde entre les Etats riverains.

1,2 million de km2 de fonds marins contenant le quart des réserves mondiales de pétrole sont en jeu. Bien que l'accès à ces ressources soit difficile, la fonte des glaces facilite l'accès aux gisements d'hydrocarbures et permet l'ouverture de nouvelles voies maritimes, qui raccourcissent de près de 8.600 km la distance Tokyo-Hambourg.

Les pays riverains, dont la souveraineté s'étend jusqu'à 200 milles nautiques des côtes, peuvent augmenter cette distance en démontrant que leur plateforme continentale s'étend au-delà de cette limite, ce qui a ouvert la porte à de nombreuses réclamations.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала