Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Détournement des fleuves sibériens: levée de boucliers contre un projet soviétique exhumé

S'abonner
NOVOSSIBIRSK, 9 juillet - RIA Novosti. Le détournement des grands fleuves sibériens vers l'Asie centrale, ancien grand projet soviétique enterré et récemment remis à l'ordre du jour, provoque la consternation des autorités sibériennes, inquiètes de ses conséquences sur l'approvisionnement en eau de nombreuses régions russes.

Le Programme d'amélioration de l'agriculture, adopté par le présidium du Parti communiste en 1965, projetait le détournement des fleuves sibériens vers le sud, afin d'intensifier la culture du riz et du coton. Activement débattu dans les années 70-80, le projet est finalement passé à la trappe.

Fin 2002, le maire de Moscou Iouri Loujkov a proposé de ressusciter le projet, en imaginant la création d'un canal reliant Khanty-Mansiisk (Sibérie occidentale) au Kazakhstan et à l'Asie centrale, afin de vendre 6 à 7% des ressources fluviales de l'Ob aux industriels et agriculteurs russes, kazakhs, ouzbèks et éventuellement turkmènes.

Au cours des dernières années, le maire de Moscou a prôné à plusieurs reprises la mise en oeuvre du projet.

"C'est impensable. Même si d'importantes sommes ont été investies dans ce projet soviétique, j'y suis opposé. Il existe en Sibérie occidentale des villes susceptibles d'être confrontées à une pénurie d'eau, comme Omsk", a indiqué le vice-gouverneur de la région de Novossibirsk Vassili Iourtchenko à la télévision locale.

Selon lui, les problèmes d'approvisionnement en eau doivent être réglés au niveau fédéral. "Réglons d'abord nos problèmes avant de penser à l'Asie centrale", a-t-il déclaré.

Quelques jours auparavant, le député sibérien du parti majoritaire Russie unie Alexeï Bespalikov avait proposé en réponse à M. Loujkov de détourner la Moskova vers le Kazakhstan et d'utiliser son lit pour construire une autoroute.

"La Moskova est tellement sale, personne n'en a besoin. Détournons-la vers le Kazakhstan et remplissons la mer d'Aral", a-t-il déclaré en référence à la catastrophe écologique de cette mer d'Asie centrale asséchée suite au détournement des principaux fleuves l'alimentant à l'époque soviétique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала