Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Conflits en Géorgie: Washington soucieux de rapprocher les camps adverses

S'abonner
TBILISSI, 26 juillet - RIA Novosti. Le plan de règlement des conflits en Géorgie présenté par le Groupe des amis du secrétaire général de l'ONU a pour objectif de rapprocher au maximum les parties belligérantes, a déclaré samedi à Tbilissi l'assistant adjoint du secrétaire d'Etat américain, Matthew Bryza.

"Chaque partie a sa vision du règlement des conflits, et notre politique, comme celle de l'ONU et de la Russie, consiste à rapprocher au maximum les positions des parties et dynamiser le processus de règlement", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse, cité par l'agence News Georgia.

Selon le responsable américain, le plan proposé par le Groupe des amis du secrétaire général de l'ONU comprend trois étapes. La première prévoit le retour des réfugiés et la sécurisation de la région; la deuxième consiste à résoudre les problèmes économiques et à restaurer la confiance; et la troisième se résume à définir le statut politique de l'Abkhazie et de résoudre les problèmes juridiques.

"Pour réaliser le plan, il faut entamer des négociations directes entre la Géorgie et l'Abkhazie. J'espère vivement que toutes les parties intéressées prendraient part aux négociations la semaine prochaine en Allemagne", a affirmé M. Bryza, soulignant que les conflits resteraient gelés tant que les parties n'auraient pas renoncé à leurs idées préconçues.

Selon M. Bryza, le remplacement des forces russes de maintien de la paix par un contingent policier européen n'est possible que sur la base d'un consensus, même si "la communauté internationale devrait jouer son rôle".

Les républiques sécessionnistes d'Abkhazie (nord-ouest), d'Adjarie (sud-ouest) et d'Ossétie du Sud (nord) ont proclamé leur indépendance après la chute de l'URSS, mais seule l'Adjarie est rentrée dans le giron géorgien. Des affrontements meurtriers ont opposé Abkhazes et Sud-Ossètes à la Géorgie à partir de 1992 et n'ont cessé qu'après l'intervention d'une force internationale de maintien de la paix. Elu en 2004, le président Mikhaïl Saakachvili a promis de rétablir l'autorité de Tbilissi sur les régions séparatistes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала