Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

JO et grippe aviaire: quels risques pour les supporters? (Gazeta)

S'abonner
MOSCOU, 30 juillet - RIA Novosti. Au cours des XXIXes Jeux olympiques de Pékin, des milliers de supporters russes pourraient se retrouver dans une zone à risque en raison de la grippe aviaire, lit-on mercredi dans le quotidien Gazeta.

Selon les données de l'OMS, depuis 2003, 385 personnes ont été atteintes de la grippe aviaire dans le monde, et 243 malades sont morts. Le dernier cas de contamination humaine par la grippe aviaire en Chine date de février. Au total, sur 30 cas de grippe aviaire H5N1 enregistrés en Chine parmi la population, 20 se sont terminés par un décès.

Les médecins estiment que, de tous les types de virus de la grippe, cette souche, ainsi que le H7 et le H9, sont les plus dangereux pour l'homme, car il y a un risque de pandémie en cas de transmission d'un individu à un autre d'un virus qui a muté. Les virologues prévoient que, dans ce cas, la pandémie de grippe aviaire pourrait frapper environ un tiers de la population du globe.

Comme l'a déclaré aux journalistes Sergueï Eremine, coordinateur du projet de l'OMS pour la grippe aviaire et pandémique en Russie, il n'y a aucune raison d'estimer que la grippe aviaire en Chine soit la menace principale pour la sécurité des supporters. Les infections intestinales sont bien plus probables. Les 37 sites olympiques ne présentent aucun danger, mais les risques sont possibles sur d'autres territoires du pays où il y a des foyers naturels d'infections.

Les mesures préventives sont connues: respecter rigoureusement les règles d'hygiène ordinaires, exclure tout contact avec les oiseaux malades et morts, surtout aquatiques, ainsi qu'avec les animaux de la famille des chats (félidés), a déclaré Elena Voltchkova, professeur à la chaire des maladies infectieuses de l'Académie de médecine Setchenov de Moscou. A la question de savoir s'il est possible de visiter les zoos sans courir de risque, elle a répondu par l'affirmative.

Comme il découle des observations des médecins, la période d'incubation de la grippe aviaire dure 2 à 4 jours, la maladie commence par l'apparition d'une fièvre et s'accompagne de diarrhée (chez 30% des malades). C'est pourquoi, en cas de fièvre et de symptômes même d'une grippe ordinaire ou d'une affection respiratoire dans les zones à risque, il faut prendre du tamiflu, deux comprimés par jour pendant cinq jours, car ce médicament s'avère efficace, entre autres, contre la souche de la grippe aviaire H5N1.

Sergueï Eremine a assuré au correspondant du quotidien Gazeta qu'aucun précédent d'introduction d'infections dangereuses après des compétitions internationales n'avait été enregistré en Russie. Ce phénomène n'a concerné que les affections respiratoires banales et les indigestions. Les sites où se déroulent les compétitions sont ordinairement moins dangereux que les provinces lointaines. Néanmoins, les services sanitaires devront contrôler l'état de santé de ceux qui reviennent de Chine durant deux à trois semaines.

On peut estimer que le nombre de supporters russes aux Jeux olympiques de Pékin approchera les 30.000. Chaque jour, environ 5.000 d'entre eux seront présents sur les différents sites.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала