MOSCOU CONVOQUE UNE REUNION URGENTE DU CONSEIL RUSSIE-OTAN SUR L’OSSETIE DU SUD

Moscou convoque une réunion urgente du Conseil Russie-OTAN sur l’Ossétie du Sud, a déclaré à notre correspondant l’ambassadeur russe auprès de l’Alliance atlantique Dmitri Rogozine.
Moscou convoque une réunion urgente du Conseil Russie-OTAN sur l’Ossétie du Sud, a déclaré à notre correspondant l’ambassadeur russe auprès de l’Alliance atlantique Dmitri Rogozine.
La réunion sera précédée de l’examen de ce problème par 26 ambassadeurs de l’OTAN, qui aura lieu demain à Bruxelles. Voici ce que Dmitri Rogozine a déclaré à ce propos :
La ministre géorgienne des Affaires étrangères, qui arrive à Bruxelles demain, assistera à la rencontre des ambassadeurs atlantiques. Cette situation n’arrange pas la Russie. Nous ne pouvons pas laisser seuls à seuls avec les représentants de l’OTAN les Géorgiens qui mentent constamment et essaient de se démarquer des forfaits de leurs militaires. Nous ne pouvons pas admettre qu’une décision concernant l’Ossétie du Sud soit prise en l’absence de la Russie. Aussi a-t-il fallu demander une réunion urgente du Conseil Russie-OTAN, a souligné Rogozine. Si l’OTAN considère la Russie comme son partenaire, elle doit prendre la décision en partenaire après qu’elle aura entendu la partie qui a réellement souffert de l’agression perfide, provoquée par les hauts dirigeants de la Géorgie.
Dmitri Rogozine a déclaré que tous les documents, montrant que le président Saakachvili a en fait déclenché un génocide pour expulser de la Géorgie toutes les personnes de nationalité ossète, seront certainement remis à l’OTAN. Il pratique une politique de terre brûlée et une politique nazie, visant à exterminer les représentants d’une autre nationalité.
Nous n’avons pas de choix dans cette situation, a dit Rogozine. Après l’agression des Géorgiens contre les citoyens de Russie, les soldats de la paix russes, nous avons été obligés de recourir à l’opération visant à contraindre la Géorgie à la paix. N’importe quel autre pays aurait fait autant. La Russie a riposté conformément à sa Constitution et s’appuyant sur le droit international.
Dmitri Rogozine a dit qu’il transmettrait au secrétaire général adjoint de l’OTAN Claudio Bisogniero une documentation détaillée sur l’ampleur de la catastrophe humanitaire en Ossétie du Sud. D’après le nombre des réfugiés, la quantité des morts, le degré de destruction des habitations, dans lesquelles les gens dormaient au moment du déclenchement des tirs – d’après tous ces faits on pourra juger de la vraie nature du client de l’OTAN du nom de Saakachvili, a déclaré Rogozine.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала