Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ossétie du Sud: l'OTAN pourrait remplacer les radars géorgiens détruits par la Russie

S'abonner
L'OTAN examinera d'urgence la demande géorgienne de remplacer les radars détruits par la Russie pendant le conflit armé en Ossétie du Sud (république autoproclamée sur le territoire géorgien), ont rapporté mardi les médias belges se référant au secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer.
BRUXELLES, 12 août - RIA Novosti. L'OTAN examinera d'urgence la demande géorgienne de remplacer les radars détruits par la Russie pendant le conflit armé en Ossétie du Sud (république autoproclamée sur le territoire géorgien), ont rapporté mardi les médias belges se référant au secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer.

"L'OTAN examinera d'urgence les demandes (géorgiennes)", a indiqué le secrétaire général de l'Alliance au terme d'une rencontre des ambassadeurs des pays membres de l'Alliance avec le représentant de la Géorgie auprès de l'OTAN Revaz Bechidze à Bruxelles.

Il a confirmé que M.Bechidze avait demandé à l'OTAN d'accorder une "aide militaire" à Tbilissi en remplaçant notamment les radars détruits par la Russie.

L'armée géorgienne est intervenue en Ossétie du Sud dans la nuit du 7 au 8 août dernier. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de mortier et de lance-roquettes multiples Grad, détruisant complètement la ville et tuant au moins 2.000 civils, selon les estimations russes. Plus de 34.000 Sud-Ossètes auraient déserté la région, et au moins 18 soldats de la paix russes ont trouvé la mort. La Russie a riposté par une opération militaire d'envergure visant à contraindre la Géorgie à la paix dans la zone du conflit, qui s'est achevée mardi.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала