Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les présidents de Russie et de France ont approuvé six principes du règlement du conflit entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud

S'abonner
Les présidents de Russie et de France Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy ont approuvé six principes du règlement du conflit entre la Géorgie et l’Ossétie du sud.
Les présidents de Russie et de France Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy ont approuvé six principes du règlement du conflit entre la Géorgie et l’Ossétie du sud. Dmitri Medvedev a donné à une conférence de presse au Kremlin lecture au document conjoint contenant ces clauses adopté à l’issue des pourparlers de 4 heures.
Premièrement : ne pas recourir à l’usage de la force. Deuxièmement : arrêter immédiatement toutes les opérations armées. Troisièmement, assurer un accès libre aux aides humanitaires. Quatrièmement, retirer les troupes géorgiennes dans leur lieu habituel de cantonnement. Cinquièmement, retirer les troupes russes à la ligne qui précédait le début des opérations armées. Les soldats de la paix russe appliquent les mesures supplémentaires de sécurité. Et le dernier principe : il faut engager l’examen international du futur statut de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie et des moyens de garantir leur sécurité durable. Ces principes, a déclaré Medvedev, peuvent être utilisés par la Géorgie et l’Ossétie du Sud.
Le président de France se rend de Moscou à Tbilissi pour avancer à la partie géorgienne les initiatives élaborées aux pourparlers au Kremlin. Si la Géorgie, a dit le président russe, est prête à les accepter et retire les troupes, la voie vers la normalisation graduelle en Ossétie du Sud sera ouverte. Nicolas Sarkozy a signalé à une conférence de presse l’aspiration de la Russie à respecter la souveraineté géorgienne.
S’agissant de la décision de terminer l’opération russe en vue de contraindre la Géorgie à la paix, Dmitri Medvedev l’a attribué à la réalisation des objectifs fixés. Premièrement, nous avons protégé les citoyens russes habitant en Ossétie du Sud. Deuxièmement, nous avons rétabli le statu quo, défendu l’ordre légal dans l’esprit des accords internationaux signés dans les années 90. Nous avons réalisé entièrement le mandat des forces de paix qu’il a fallu renforcer vu l’intervention des troupes géorgiennes. Selon le président Medvedev, les forces de paix russe constitueront le facteur clé de la garantie de la sécurité au Caucase. Il en a toujours été ainsi et il en sera à l’avenir également, a souligné Medvedev.
Le président russe a démenti la déclaration du président géorgien concernant le respect du cessez-le-feu ces deux derniers jours. Ces jours également, a indiqué Medvedev, les forces géorgiennes ont pilonné les soldats de la paix des pièces d’artillerie et d’armes à feu. Il y a des victimes. Selon le président de Russie, il est difficile d’arrêter les fous ayant senti le sang. On est alors contraint de recourir aux méthodes chirurgicales.
Dmitri Medvedev a souligné que la Russie posera le problème du génocide et des purges ethniques en Ossétie du Sud de la part de la Géorgie.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала