Russie-OTAN: Moscou craint les conséquences "irréversibles" de la confrontation

La Russie a mis en garde vendredi contre les conséquences "irréversibles" de la politique de confrontation directe avec l'OTAN à la suite de la crise autour de la Géorgie.
MOSCOU, 28 août - RIA Novosti. La Russie a mis en garde vendredi contre les conséquences "irréversibles" de la politique de confrontation directe avec l'OTAN à la suite de la crise autour de la Géorgie.

"Nous estimons que toute nouvelle poussée de l'OTAN vers la confrontation avec la Russie, toute pression sur nous sont inacceptables et peuvent avoir des conséquences irréversibles pour le climat politique et militaire, pour la stabilité du continent", a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe, Andreï Nesterenko, lors d'une conférence de presse à Moscou.

"La Russie attend de l'OTAN une approche plus pondérée contribuant à une désescalade plus rapide et au règlement de la crise en Géorgie", a-t-il relevé.

Ces dernières années, selon M. Nesterenko, l'OTAN a agi à maintes reprises au mépris de la Charte des Nations Unies et d'autres normes du droit international. "Elle n'a aucun droit moral de prétendre au rôle de mentor dans les questions internationales et évaluer le comportement d'autres Etats", a-t-il souligné.

Selon M. Nesterenko, la décision de la Russie de reconnaître l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud vise à couper court au génocide systématique des peuples abkhaze et ossète.

"La décision russe se fonde sur les normes fixées dans la Charte des Nations unies, l'Acte final d'Helsinki, la Déclaration sur les principes du droit international et d'autres accords internationaux", a indiqué le diplomate.

La Géorgie a lancé le 8 août une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud et a pilonné Tskhinvali, la capitale, faisant des centaines de morts. Pour protéger les civils, dont la majorité possèdent la nationalité russe, la Russie a déclenché une riposte militaire de grande envergure que de nombreux responsables occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force. Moscou, qui affirme avoir retiré ses troupes au-delà des lignes antérieures à la reprise des hostilités, a reconnu mardi l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud par rapport à Tbilissi.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала