Kosovo: l'UE accepte que le déploiement de sa mission soit avalisé par l'ONU

BELGRADE, 7 novembre - RIA Novosti. L'Union européenne (UE) accepte les conditions de la Serbie pour le déploiement de la Mission européenne de police et de justice (Eulex) au Kosovo, a déclaré vendredi devant les journalistes à Belgrade le directeur pour les Balkans occidentaux à la Commission européenne, Pierre Mirel.

"L'UE accepte notamment que le déploiement de l'Eulex reçoive l'approbation du Conseil de sécurité des Nations unies, que le statut de la Mission européenne soit neutre et qu'aucune référence ne soit faite au plan Martti Ahtisaari", a déclaré le diplomate à l'issue d'un entretien avec le vice-premier ministre serbe, Bozidar Djelic.

Les leaders kosovars albanais ont proclamé le 17 février dernier l'indépendance du Kosovo. Le plan d'indépendance de la province sous supervision internationale que la Serbie rejette totalement a été élaboré par l'ancien envoyé spécial des Nations Unies au Kosovo, Martti Ahtisaari.

Auparavant, Belgrade réclamait en premier lieu que le déploiement de l'Eulex reçoive le "feu vert" du Conseil de sécurité de l'ONU, considérant que cette instance est la seule à se prononcer sur les questions relatives au Kosovo.

Ces derniers mois, la Mission européenne de police et de justice se substitue progressivement à la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK). Il n'y a toujours pas eu de résolution officielle du Conseil de sécurité à ce sujet, mais le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a soutenu la présence d'une nouvelle mission européenne dans la province.

La question du déploiement de l'Eulex sera abordée à l'ONU le mardi 11 novembre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала