Attentats de Bombay: le Pakistan attend des preuves tangibles (président)

Le Pakistan est disposé à coopérer avec l'Inde en matière d'arrestation des personnes impliquées dans les attentats de Mumbai (Bombay) et attend les preuves appropriées, a déclaré lundi le président pakistanais Asif Ali Zardari.
NEW-DELHI, 1er décembre - RIA Novosti. Le Pakistan est disposé à coopérer avec l'Inde en matière d'arrestation des personnes impliquées dans les attentats de Mumbai (Bombay) et attend les preuves appropriées, a déclaré lundi le président pakistanais Asif Ali Zardari.

"Une fois ces preuves contre des personnes concrètes reçues, nous procèderons à toutes les mesures nécessaires", a-t-il indiqué dans une interview à la chaîne CNN-IBN.

Les terroristes ont été formés au Pakistan avant d'arriver en Inde via la ville pakistanaise de Karachi. Les autorités indiennes exigent que soit porté un coup d'arrêt aux activités terroristes anti-indiennes sur le territoire du Pakistan.

Le numéro un pakistanais a assuré l'Inde que des mesures seront prises indépendamment de la personnalité des malfaiteurs.

"Nous voudrions voir les preuves, mais où sont ces preuves?", s'est demandé le leader pakistanais, veuf de Benazir Bhutto, tuée dans un attentat terroriste en décembre 2007.

Il est résolu le cas échéant à fermer tous les camps de formation de terroristes dans le pays.

"C'est une menace régionale et internationale, les habitants locaux doivent lutter contre elle, a martelé le président pakistanais, ajoutant que son "coeur saignait" pendant les attentats survenus dans la capitale économique indienne la semaine dernière, qui ont fait au bas mot 174 morts et 300 blessés.

Islamabad avait auparavant démenti la participation des autorités pakistanaises aux attentats de Bombay et proposé son concours dans la lutte contre le terrorisme.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала