Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE INTENSIFIE LA LUTTE CONTRE LA PIRATERIE MARITIME PRES DE LA CORNE DE L’AFRIQUE

S'abonner
La communauté internationale intensifie la lutte contre la piraterie maritime au large de la Corne de l’Afrique. Un centre anti piraterie régional sera mis en place au Yémen pour veiller à la sauvegarde de la sécurité dans le Golfe d’Aden et dans les eaux de l’Océan Indien au large de la Somalie.
Il s’agit d’un organe technique et de coordination, ayant pour tâche de rassembler des informations sur les déplacements des pirates et d’harmoniser ses actions avec les forces maritimes multinationales dans les eaux territoriales somaliennes et internationales. Djibouti, l’Egypte, la Jordanie, le Yémen, l’Oman, l’Arabie Saoudite, la Somalie, le Soudan, l’Erythrée et l’Ethiopie prennent part à la formation de ce centre.
Les agressions armées près du littoral est de l’Afrique posent un problème grave : elles mettent en péril la sécurité de la navigation et la vie des équipages et des passagers des navires, bloquent l’octroi de l’aide humanitaire à la Somalie, plongée depuis de longues années dans une guerre civile, se soldent par des pertes économiques graves pour de nombreux pays. Rien qu’au cours de cette année, les pirates ont commis plus de 12O attaques contre les bateaux maritimes civils, dont ils ont capturé une quarantaine. Selon les dernières informations, les bandits maintiennent aujourd’hui 19 bateaux et près de 4OO marins.
La communauté internationale fut obligée de relever ce défi qu’elle avait l’impression d’avoir surmonté. Sur ce plan, les actions des pays riverains de la mer Rouge, du Golfe d’Aden et du Golfe Persique s’accordent avec les efforts du Conseil de sécurité de l’ONU, qui a pris plusieurs résolutions contre la piraterie. Voici l’opinion, émise à ce sujet par Alexandre Gorélik, chef du centre d’information des Nations Unies en Russie.
L’ONU invite les organisations internationales et les Etats, engagés dans la lutte contre les pirates au large des côtes somaliennes, à coordonner leurs actions, à échanger des informations sur ce qui se passe dans la région pour agir de façon cohérente et efficace. Espérons que la menace qui émane des pirates sera conjurée.
Les pays de l’Afrique de l’est et du Proche Orient sont les premiers concernés, puisque leur prospérité est grandement fonction de la liberté et de la sécurité de la navigation sur les voies maritimes animées que sont la mer Rouge et le Golfe d’Aden.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала