Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une approche commune sur l'Iran pour améliorer les relations Russie-USA (Nezavissimaïa gazeta)

S'abonner
Le démocrate influent et chef du comité pour les forces armées du Sénat américain Carl Levin s'est chargé d'améliorer les relations russo-américaines, lit-on lundi dans le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
MOSCOU, 2 février - RIA Novosti. Le démocrate influent et chef du comité pour les forces armées du Sénat américain Carl Levin s'est chargé d'améliorer les relations russo-américaines, lit-on lundi dans le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Selon M. Levin, la Russie et les Etats-Unis ont une chance d'obtenir une "percée réelle" dans relations bilatérales à condition d'unir leurs efforts afin d'empêcher Téhéran de créer l'arme nucléaire. Les experts russes estiment que le sénateur a en fait emprunté une idée initialement russe.

Formulée l'année dernière, la position russe était d'examiner le problème de contention de l'Iran dans le contexte de la coopération entre la Russie et les Etats-Unis ou la Russie et l'OTAN. "Le plus bel élément de notre proposition était l'idée de l'utilisation conjointe du radar de Gabala (Azerbaïdjan)", rappelle Alexeï Bogatourov, vice-directeur de l'Institut des problèmes de sécurité internationale de l'Académie russe des sciences. "Les Américains ont cependant été manifestement contre".

" En même temps, la Russie n'a pas dissimulé sa vigilance envers le programme nucléaire iranien en général, mais a indiqué que la politique d'aggravation permanente des tensions constituait un obstacle à la compréhension mutuelle", ajoute-t-il.

L'expert a supposé qu'un retour à un examen productif du problème iranien dans le cadre des négociations russo-américaines était tout à fait réel et a fait remarquer que Washington devrait tenir compte du fait que la Russie persisterait à faire du problème de l'ABM une des questions principales de la discussion. "Si les Américains y étaient disposés, la conversation sur des aspects différents de la situation autour de l'Iran serait tout à fait productive", souligne M Bogatourov. Si le problème du déploiement de l'ABM en Europe et la question du refrènement des ambitions nucléaires éventuelles de l'Iran sont encore une fois examinés isolement, il n'y aura aucune percée.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала