Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Abkhazie: Hammarberg préconise une présence permanente de l'ONU

S'abonner
MOSCOU, 13 février - RIA Novosti. A l'issue de sa quatrième mission de suivi dans les zones touchées par le conflit d'août dernier, le commissaire européen aux droits de l'homme Thomas Hammarberg a préconisé une assistance permanente et constructive de l'ONU en Abkhazie au-delà du 15 février 2009, date à laquelle le mandat actuel de la mission expire.

Le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies a adoptée vendredi à l'unanimité une résolution sur la prorogation de quatre mois du mandat de la mission en Géorgie et en Abkhazie.

"Tous les interlocuteurs que j'ai rencontré ont souligné le besoin d'avoir une présence internationale en Abkhazie", a déclaré le commissaire Hammarberg, cité vendredi par le service de presse du Conseil de l'Europe.

"Une extension purement technique de la mission de l'ONU pour quelques mois n'est pas suffisante. La présence de l'ONU doit être essentielle et significative également concernant la sécurité, l'aide humanitaire et la protection des droits de l'homme qu'il convient de fournir à la population", a-t-il souligné dans une conférence de presse à l'issue de sa mission de trois jours (9-11 février derniers) sur le terrain.

Le Commissaire a également demandé à toutes les parties concernées de donner aux organisations internationales un accès libre et total à l'ensemble des zones touchées par la guerre, à partir de toutes les directions et à tout moment, afin que les populations déjà victimes de la guerre puissent recevoir l'assistance humanitaire qui leur est nécessaire, y compris l'approvisionnement en nourriture et un logement convenable en tant qu'éléments d'un niveau de vie satisfaisant.

"Il est également impératif que les personnes déplacées soient informées [...] de leurs droits, et qu'elles soient consultées lors de la mise en place de toute forme d'assistance prévue pour elles", a conclu le commissaire européen.

Le 8 août dernier, l'armée géorgienne a lancé une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud, détruisant Tskhinvali, la capitale, et tuant des centaines de civils et des soldats de la paix russes déployés dans cette république autoproclamée. La Russie a opposé une riposte militaire de grande envergure destinée à contraindre la Géorgie à la paix avant de reconnaître le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. Tbilissi affirme avoir été "victime d'une provocation russe".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала