Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

BOITE AUX LETTRES

S'abonner
Nous vous proposons aujourd’hui une revue du courrier de nos auditeurs et les réponses à leurs questions concernant les relations diplomatiques entre la Russie et Israël, le rétablissement des églises et le zoo de Moscou en hiver.
Nous vous proposons aujourd’hui une revue du courrier de nos auditeurs et les réponses à leurs questions concernant les relations diplomatiques entre la Russie et Israël, le rétablissement des églises et le zoo de Moscou en hiver.
Au micro- l’animatrice de cette émission Youlia Pavlova
-P.- Chers auditeurs, bonjour. Nous ouvrons aujourd’hui la revue du courrier par une lettre de Jacques Augustin de Rosny-sous-Bois. Il parle de l’hiver neigeux et froid en France, des températures inférieures à IO degrés à Paris. « Pourtant, écrit-il, cela est dérisoire, comparé à Moscou et à la Sibérie. Mais où enregistre-t-on les températures les plus fraiches dans votre pays ? Cette froideur hivernale n’empêche fort heureusement pas de suivre les émissions de la « Voix de la Russie » sur ondes courtes et moyennes ».
-Jacques Augustin écrit qu’il aime beaucoup le ballet russe et la musique folklorique. Dans son rapport d’écoute il a indiqué ses programmes préférés : journal parlé, chronique sur la musique russe et la Culture à travers toute la Russie. Dans la rubrique « Suggestions pour améliorer les émissions » il a écrit : « J’aimerais écouter plus de programmes sur les rapports politiques et économiques entre la Russie et la France ».
-P.- Merci, Monsieur Augustin, nous essayerons de couvrir plus largement les événements les plus significatifs dans les relations bilatérales – politiques, économiques, scientifiques, culturelles et autres. Une Année de la France en Russie et une Année de la Russie en France seront marquées en 2O1O. Les préparatifs battent déjà leur plein, et nous essayerons de tenir nos auditeurs au courant de ces événements importants. En ce qui concerne les températures les plus basses en Russie, signalons que les températures nocturnes d’une région du Kamtchatka ont été début février inférieures à 45 degrés.
- 3 rapports d’écoute nous sont parvenus de Bernard Watelet de Clermont-Ferrand. Voici ses réactions à nos programmes : « Très intéressant entretien téléphonique avec le directeur de la compagnie de gaz de Hongrie, diffusé juste avant le programme « La Culture et les Arts », où j’ai apprécié la revue des événements culturels franco-russes de l’année passée et à venir.
Dans le programme « Evénements et opinions » depuis plusieurs jours j’ai suivi avec attention les excellents commentaires et les judicieuses analyses sur le dossier du gaz et sur la situation à Gaza ».
-P. – Excellents rapports, cher Monsieur Watelet, vous recevrez prochainement nos QSL. Nous remercions également de leurs bons vœux Antoine Nenert et Patrice Arrachart de Caen, ainsi que Farid Boumechaal d’Algérie, dont nous avons reçu un message électronique.
- Notre fidèle Aimable Desterbecq de Gesves, en Belgique, évoque l’état d’esprit de ses compatriotes : « La crise économique mondiale ne réjouit pas la population. Le chômage, le coût de la vie toujours en hausse, on se demande comment chacun va s’en sortir. L’animosité sinon l’inquiétude grandissent ».
-P.- Malheureusement, la crise économique a également touché notre pays,où le chômage augmente. Le gouvernement a déjà pris plusieurs mesures pour soutenir le marché de l’emploi. Nous remercions tous nos correspondants et passons maintenant aux réponses à nos auditeurs. Jacques Augustin de Rosny-sous-Bois nous interroge sur les relations politiques et diplomatiques entre la Russie et Israël.
- L’URSS fut la première à reconnaitre Israël le 14 mai 1948. La rupture des relations diplomatiques eut lieu à son initiative : le surlendemain de la guerre de 6 jours de 1967, après qu’elle eut reçu des informations objectives sur le déroulement des hostilités, l’Union Soviétique durcit sa position vis-à-vis d’Israël. Le 7 juin 1967 Nikolai Fedorenko, représentant soviétique au Conseil de sécurité de l’ONU, proposa d’adopter d’urgence une résolution sur le cessez-le-feu. Le 1O juin 1967 les relations diplomatiques furent rompues.
-P.- Cependant, les processus démocratiques dans l’URSS et la logique du dialogue politique entre les nations favorisèrent le rapprochement des deux pays. Le 3O septembre 199O la rencontre des deux ministres des Affaires étrangères Edouard Chevardnadzé et David Levy à New York donna lieu à la signature d’un accord transformant les groupes consulaires en consulats officiels. Un diplomate chevronné Arie Levin fut placé à la tête du consulat israélien à Moscou. Le rétablissement complet des relations diplomatiques entre l’URSS et Israël fut annoncé le 18 octobre 1991 lors de la visite, accomplie à Jérusalem par le ministre des affaires étrangères Boris Pankine. Les consulats généraux des deux pays furent élevés au rang d’ambassades, et le publiciste connu Alexandre Bovine, qui n’avait jamais fait de carrière diplomatique, fut nommé ambassadeur soviétique en Israël. Il ne devait pourtant rester à ce poste en cette qualité qu’une semaine, car l’Union Soviétique cessa d’exister, et l’ambassadeur d’URRS devint ambassadeur de Russie. Ce fut en décembre 1991.
- I8 ans se sont écoulés depuis. Les dirigeants de Russie et d’Israël cherchent à promouvoir une coopération mutuellement avantageuse dans tous les domaines, en mettant l’accent sur l’élargissement du dialogue politique, des rapports économiques et commerciaux, de la coopération dans la domestication de l’espace, les développements industriels contemporains et les contacts humains et culturels. La Russie considère Israël comme un partenaire important au Proche Orient et espère que le potentiel acquis dans nos relations sera multiplié, surtout en matière de règlement du conflit israélo-palestinien. La visite officielle, accomplie en avril 2OO5 en Israël par le président russe Vladimir Poutine a été un japon important dans l’histoire des rapports russo-israéliens.
-P.- Beaucoup de ressortissants de l’URSS et de la Russie vivent en Israël et beaucoup de Russes ont des parents dans ce pays. L’ambassadeur israélien à Moscou Anna Azari note que des rapports particuliers unissent les peuples d’Israël et de Russie. L’Union Soviétique a défait le fascisme et sauvé les Juifs de l’extermination totale, bref elle a contribué par des armes et des œuvres concrètes à la proclamation et au développement de l’Etat d’Israël, qui a annulé le régime de visas pour les Russes.
La Russie a fait savoir à plusieurs reprises sa volonté de tout mettre en œuvre pour réconcilier et rapprocher les peuples du Proche Orient dans le cadre des efforts conjugués de la communauté internationale.
- Nous avons répondu à la question de Jacques Augustin de Rosny-sous-Bois. Et maintenant une pause en musique, qui plaira sans doute à notre auditeur qui aime la musique de ballet. « Le Pavillon d’Armide » a inauguré l’histoire des célèbres « Saisons russes » à Paris, qui ont fait découvrir au monde le ballet, la musique et la peinture russes. IOO ans après, le spectacle, reconstitué sur la scène du Palais du Kremlin de Moscou sera présenté cet été à Paris dans le cadre du festival consacré au centenaire des Saisons Diaghilev. Nous vous proposons la Grande valse du ballet de Nikolai Tcherepnin « Le pavillon d’Armide ».
( )
C’était la Grande Valse du ballet de Nikolai Tcherepnin « Le Pavillon d’Armide ». Nous vous rappelons, chers amis, que vous écoutez la « Boite aux lettres sur les ondes de la « Voix de la Russie ».
- P.- Patrice Arrachart de Caen nous demande de parler de la reconstruction des églises dans notre pays et de l’attitude envers la religion.
- Depuis 199O , le nombre des paroisses de l’église orthodoxe a quintuplé et a été porté à 29 mille et le nombre des croyants s’est accru de millions. Les monastères sont devenus IO fois plus nombreux Selon le métropolite de Kalouga et Borovsk Kliment, pour devenir un vrai chrétien orthodoxe il ne suffit pas de se signer, de mettre une croix et de se rendre à l’église – il faut porter toujours la foi dans son cœur. Et sur ce plan l’église a encore beaucoup à faire.
-P.- La Russie compte aujourd’hui 828 monastères orthodoxes et plus de 7OO périodiques religieux. Le patriarcat de Moscou a des diocèses en Russie et en Ukraine, en Moldavie et en Biélorussie, au Kazakhstan et en Azerbaïdjan, en Ouzbékistan et en Kirghizie, au Tadjikistan et en Lettonie, en Lituanie et en Estonie, ainsi que dans les pays étrangers tels que l’Allemagne, l’Argentine, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne, la Hongrie, le Japon, la Nouvelle Zélande et les Pays Bas.
- Le rétablissement des églises anciennes et la construction de nouvelles ont lieu aujourd’hui dans différents villes et villages. Le Conseil de tutelle du diocèse de Koursk a consacré plus de IO millions de roubles au rétablissement des églises de la région. Ce Conseil qui comprend des entrepreneurs, des personnalités publiques, des chefs de grandes entreprises et des députés de la Douma régional, se charge de coordonner le financement du programme de rétablissement des églises et des ensembles religieux de la région. Les travaux sont financés aussi bien par le budget que par les fonds de différentes organisations et les dons privés.
-P.- La reconstruction de la chapelle de Saint Paul le Confesseur a commencé à l’Ecole navale de Pierre le Grand, la plus ancienne de Russie. Le prieur a reçu l’icône de Saint Nicolas le Thaumaturge, protecteur des marins. C’est pour le moment la seule chose que possède la chapelle, qui surgira sur un lieu historique- au dessus du cabinet de l’amiral Ivan Krusenstern, qui a dirigé l’Ecole navale de 1827 à 1842.
- Le Conseil de tutelle se propose de la faire renaitre en 2 ans, ce qui nécessitera 5O millions de roubles. Ce Conseil comprend le vice président de la Douma d’Etat et héros de la Russie Arthur Tchilingarov, les députés de l’Assemblée législative de St. Petersburg Igor Rimmer et Vladimir Barkanov, le descendant de l’amiral et voyageur légendaire Alexei Krusenstern, d’autres représentants du pouvoir et du business, des personnalités de la science et de la culture.
Consacrée en 1797, la Chapelle qui se trouvait au premier étage de l’Ecole navale , a été fermée en 1922. Le projet de sa reconstruction a été appuyé par l’amiral Vladimir Vyssotzki, commandant en chef de la marine de guerre de Russie, et a reçu la bénédiction du métropolite de St. Petersburg et Ladoga Vladimir.
-P.- Bernard Watelet de Clermont-Ferrand nous demande de parler du zoo de Moscou. Fondé en 1864, il se trouve au centre ville, ce qui facilite sa visite aux Moscovites qui y viennent souvent en famille. Le zoo a plusieurs fois été élargi et reconstruit, ce qui a rendu ses volières plus spacieux et confortables.
- En hiver, les visiteurs sont certainement moins nombreux qu’en été, sauf pendant les vacances scolaires début janvier, quand s’y tiennent des spectacles avec la participation des clowns et les enfants peuvent se promener en attelages de poneys. D’ailleurs, beaucoup d’animaux passent l’hiver en volières à ciel ouvert.
-P.- Des sculptures, représentant différents animaux et personnages des contes, longent toutes les allées du zoo, les volières sont munies de grillages à mailles serrées pour que les visiteurs ne donnent pas à manger aux animaux ou de vitres derrière lesquelles on voit bien les rapaces.
Le zoo possède une intéressante Maison des animaux nocturnes, où l’on peut voir des rongeurs : souris, zisels, gerboises… Les cages sont faites de telle sorte qu’on puisse voir les terriers en coupe. La Maison des oiseaux frappe par sa diversité : on peut y voir le toucan noir et velouté avec un énorme bec orange et des pingouins dont la volière se compose à moitié d’eau, à moitié de blocs de glace, un grand nombre de perroquets de toutes les tailles et couleurs et 3 énormes autruches. Sur un stand à part, on trouvera différents nids d’oiseaux avec des œufs de toutes les dimensions.
- Les panthères des neiges ( onces), les lions et les ours vivent dans de grandes volières à ciel ouvert et quand il neige, ils se cachent dans leurs maisonnettes. La girafe vit dans un petit pavillon à part à côté des sangliers et des zèbres, Fin décembre, les macaques à queue de lion, qui sont une espèce en disparition, ont eu un petit. Ils habitent des forêts vertes de l’Inde, à 2OOO m d’altitude. Une famille de macaques vit dans le pavillon « Les primates » sur le territoire nouveau du zoo.
-P.- Une action de collectes de jouets pour les animaux a actuellement lieu au zoo de Moscou, parce qu’ils aiment beaucoup jouer, comme des enfants.
Ainsi se termine cette édition de notre « Boite aux lettres ». A bientôt, chers amis, sur les ondes de la « Voix de la Russie.
( )

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала