Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nucléaire iranien: l'AIEA déplore le manque de coopération de Téhéran

S'abonner
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) déplore le manque de coopération de l'Iran, a déclaré lundi à Vienne le directeur général de l'agence Mohammed elBaradei.
VIENNE, 2 mars - RIA Novosti. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) déplore le manque de coopération de l'Iran, a déclaré lundi à Vienne le directeur général de l'agence Mohammed elBaradei.

"Malheureusement, l'Agence n'a pas réussi à régler les questions en suspens, qui seraient susceptibles de lever la préoccupation concernant le caractère militaire du programme nucléaire iranien", a indiqué M.el-Baradeï.

"Il faut que l'Iran fournisse des informations détaillées et donne accès aux documents appropriés, sur les installations et les personnes concernées", selon le directeur.

"Malgré les exigences du Conseil des gouverneurs (de l'AIEA) et du Conseil de sécurité de l'ONU, l'Iran n'a pas suspendu ses activités d'enrichissement d'uranium et la création d'un réacteur à eau lourde (...). Tant que l'Iran ne prendra pas des mesures de transparence et ne respectera pas le protocole additionnel à son accord de garanties, l'agence ne pourra pas s'assurer de l'absence des matières nucléaires interdites dans ce pays", a souligné M.elBaradeï.

Plusieurs pays, Etats-Unis en tête, soupçonnent l'Iran de développer des armes nucléaires sous couvert de son programme nucléaire civil. Téhéran, qui rejette ces assertions, soutient que son programme nucléaire vise à subvenir à ses besoins en électricité.

Fin février, les médias mondiaux ont publié des extraits d'un nouveau rapport confidentiel sur l'Iran de Mohamed ElBaradeï. Dans ce document, le directeur général affirme que les atomistes iraniens n'ont installé qu'une seule nouvelle cascade de 164 centrifugeuses d'enrichissement d'uranium en complément aux 3.800 centrifugeuses déjà en service à Natanz, recensées par l'Agence dans son rapport sur l'Iran en novembre 2008.

Le 27 septembre 2008, le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies a approuvé à l'unanimité la résolution 1835 déposé par les Six médiateurs pour le dossier nucléaire iranien (Russie, États-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne). La résolution appelle l'Iran à respecter ses exigences relatives à ses activités nucléaires. Le document réitère les décisions adoptées auparavant par le Conseil et appelle Téhéran à se plier aux exigences concernant son programme nucléaire. Les résolutions 1696, 1737, 1747 et 1803 enjoignent Téhéran de mettre un terme à l'enrichissement d'uranium et à son programme balistique.

Téhéran a rejeté les exigences du Conseil de sécurité et déclaré que la conduite des Six médiateurs sur l'Iran ne pourrait que nuire à sa coopération avec la communauté internationale.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала