Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Sécurité énergétique: la participation de l'OTAN indispensable (expert)

S'abonner
WASHINGTON, 23 mars - RIA Novosti. L'OTAN doit participer à la résolution des problèmes de sécurité énergétique pour exclure tout usage de l'énergie comme arme politique, a dit lundi dans une interview à RIA Novosti Steven Pifer, expert du Centre d'études stratégiques internationales et de la Brookings Institution de Washington.

"Je pense que les problèmes de la sécurité énergétique sont à examiner par l'OTAN parce que l'énergie pourrait être utilisée comme arme politique", a-t-il indiqué, commentant l'initiative du sénateur Richard Lugar ayant proposé d'étendre au secteur énergétique l'article 5 du Traité de l'Atlantique Nord, selon lequel en cas d'attaque contre l'un des pays membres de l'OTAN les autres lui viennent en aide.

"Nous avons observé la guerre du gaz entre la Russie et l'Ukraine qui a débouché sur une situation très difficile en Bulgarie, en Slovaquie et en Roumanie. Ces pays ont eu des problèmes pour chauffer leurs maisons, écoles et hôpitaux car ils ne recevaient pas de gaz. Aussi l'OTAN y a-t-elle un rôle à jouer", a indiqué l'expert, tout en ajoutant qu'il ne s'agissait évidemment pas d'une réaction militaire.

En janvier 2006, faute de contrat sur les prix du gaz pour l'Ukraine, Gazprom avait décidé l'interruption des livraisons à l'Ukraine, ce qui avait provoqué une brève suspension de l'acheminement du gaz russe vers l'Europe, alors que Kiev s'était mis à siphonner le gaz, déjà vendu aux Européens.

Le conflit s'est achevé par la signature de contrats le 19 janvier dernier à Moscou en présence des premiers ministres de la Russie et de l'Ukraine, Vladimir Poutine et Ioulia Timochenko.

M.Pifer a retenu le rôle joué par l'Union européenne (UE) dans le règlement de ce problème.

"Il importe que l'UE joue son rôle. Et l'un des problèmes majeurs de l'Union européenne réside dans l'absence d'une politique énergétique commune et de marché énergétique", a souligné l'expert.

D'autre part, M.Pifer et la plupart des experts de la Russie, proches de l'administration de Barack Obama, insistent sur l'annulation la plus rapide possible de l'amendement Jackson-Vanik, une disposition de la Guerre Froide qui limite les relations commerciales entre la Russie et les Etats-Unis depuis 1974.

Pour sa part, Moscou cherche à obtenir depuis de longues années l'abrogation de cet amendement le concernant.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала