Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Gaz: la Russie doit participer à la modernisation du réseau ukrainien (France)

S'abonner
La Russie doit participer à la modernisation du réseau gazier ukrainien en tant que fournisseur de gaz sur le marché européen, a estimé l'ambassadeur de France en Russie Jean de Gliniasty lors d'une rencontre avec le PDG du holding gazier russe Gazprom Alexeï Miller.

La Russie doit participer à la modernisation du réseau gazier ukrainien en tant que fournisseur de gaz sur le marché européen, a estimé l'ambassadeur de France en Russie Jean de Gliniasty lors d'une rencontre avec le PDG du holding gazier russe Gazprom Alexeï Miller.

Le diplomate et le président de Gazprom, Alexeï Miller, "ont exprimé un point de vue commun", prônant une participation (au processus) des principaux acteurs du marché gazier européen, dont la Russie en tant que fournisseur, et des sociétés européennes en tant que principaux consommateurs de gaz", lit-on dans un communiqué de Gazprom.

Le 23 mars, l'UE et l'Ukraine ont signé une déclaration sur la modernisation du système ukrainien de transport et de transit de gaz. La Russie, qui assure les livraisons de gaz à l'Europe via l'Ukraine, a été de fait écartée des négociations.

MM. Miller et de Gliniasty ont également passé en revue les perspectives de la coopération énergétique franco-russe.

"Les parties ont favorablement évalué la coopération de Gazprom et de Total dans la réalisation de la première étape du projet (gazier) Shtokman", souligne le communiqué.

Gazprom détient 51% de Shtokman Development AG, les parts du français Total et du norvégien StatoilHydro atteignant 25% et 24% respectivement. Les réserves avérées du gisement de Shtokman, situé sur le plateau continental de la mer de Barents, sont estimées à 3.800 milliards de mètres cubes.

L'ambassadeur français a souligné l'importance du projet de Nord Stream pour la sécurité énergétique de l'Europe, alors que GDF Suez envisage de se joindre au projet. Stanislav Tsygankov, chargé des relations économiques extérieures au sein de Gazprom, a annoncé le 10 avril que les partenaires de Nord Stream avaient abordé les négociations sur l'entrée au projet du groupe français.

Les actionnaires de la société opératrice du projet Nord Stream AG sont le russe Gazprom, 51%, les allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas, 20% chacun, et le néerlandais Gasunie, 9%.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала