Élise: la Russie déplore l'extradition d'Irina Belenkaïa vers la France

La Russie déplore la décision hongroise d'extrader vers la France la ressortissante russe Irina Belenkaïa, accusée d'enlèvement de sa fille Élise André, a déclaré mercredi le chef adjoint du département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères Igor Liakine-Frolov.
MOSCOU, 15 avril - RIA Novosti. La Russie déplore la décision hongroise d'extrader vers la France la ressortissante russe Irina Belenkaïa, accusée d'enlèvement de sa fille Élise André, a déclaré mercredi le chef adjoint du département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères Igor Liakine-Frolov.

"Nous déplorons la décision du tribunal hongrois. Nous espérions que le tribunal hongrois en déciderait autrement", a indiqué le porte-parole du ministère avant de souligner que "la Russie protégerait les intérêts de Mme Belenkaïa".

"Nous avons proposé de tenir des consultations juridiques. Cette collision repose sur les législations nationales. La Russie a confié la garde de la fillette à sa mère et la France, à son père. C'est là qu'il y a un hic", a noté le diplomate.

Mercredi, le tribunal municipal de Budapest a pris la décision d'extrader vers la France Irina Belenkaïa que la justice française accuse de "soustraction de mineur par ascendant" et de "complicité de violences volontaires aggravées".

Élise André, 3 ans et demi, fille d'un père français, Jean-Michel André, et d'une mère russe, Irina Belenkaïa, est au centre d'un conflit entre ses parents qui ont obtenu, chacun dans leur pays respectif, la garde de l'enfant. En deux ans, Élise a été enlevée à trois reprises. En 2007, elle a été emmenée en Russie par sa mère en 2007, avant d'être ramenée par son père à Arles où il réside, à l'automne 2008. Une enquête sur le rapt de la fillette a été lancée en Russie.

Le 20 mars dernier, la fillette a été enlevée à Arles par deux hommes et une femme qui ont agressé son père. M.André a ensuite accusé la mère d'Élise d'être l'auteure du rapt. Lundi, la petite Élise a été remise à son père après l'interpellation en Hongrie de Mme Belenkaïa, recherchée par Interpol depuis le 23 mars.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала